Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

Qu’est-ce que la continuité d’activité et la reprise après sinistre (BCDR) ?

Le pire scénario informatique auquel une entreprise puisse être confrontée est sans doute celui d’un arrêt inattendu et forcé de toutes ses activités. Le coût du temps d’arrêt dans une telle situation est bien supérieur aux dommages causés par la perte de données ou l’atteinte à la réputation. Bien que les cyberattaques varient en intensité et en méthode, les causes de temps d’arrêt et les pertes de données sont beaucoup plus nombreuses et tout aussi difficiles à éviter, si ce n’est plus. 

En effet, il n’existe aucun moyen de garantir qu’une entreprise ne sera jamais confrontée à une catastrophe. Les menaces telles que les ransomwares ne sont pas les seules à susciter l’inquiétude. Les pannes matérielles, les erreurs humaines, les catastrophes naturelles et de nombreux autres facteurs peuvent entraîner l’arrêt d’une entreprises. 

Les fournisseurs de services gérés et les professionnels de l’informatique peuvent prendre des mesures pour atténuer ce type de dégâts et redémarrer rapidement les opérations, bien entendu. Il convient de commencer par établir un plan de continuité des activités et de reprise après sinistre (Business Continuity and Disaster Recovery (BCDR)). Dans cet article, nous parlerons du BCDR, de son importance et de la manière de se préparer à l’imprévu.

Qu’est-ce que la continuité des activités ?

La continuité des activités (BC) tente de définir exactement la manière dont une entreprise doit réagir en cas de catastrophe dans l’espoir d’éviter les temps d’arrêt et de continuer les opérations en cours. La continuité des activités comprend des plans d’urgence/de relocalisation, des protocoles de remplacement du personnel et des plans de basculement. Le plan de continuité des activités prend souvent en compte des interruptions moins importantes ou des catastrophes mineures, telles que des pannes d’électricité prolongées ou les interruptions des services de transport en commun.

Les stratégies de continuité des activités doivent être globales et prendre en compte toutes les ressources disponibles tout en précisant les responsabilités individuelles et organisationnelles. Un plan de continuité des activités (PCA) détaille les services clés, tels que l’infrastructure informatique et les canaux de communication, qui sont essentiels à la poursuite des activités, ainsi que les mesures à prendre pour qu’ils continuent à fonctionner dans des conditions difficiles.

Qu’est-ce que la reprise après sinistre ?

La reprise après sinistre fait référence aux plans mis en place par une entreprise pour répondre à un événement grave, tel qu’une catastrophe naturelle, un incendie, un acte terroriste, une attaque à main armée ou un acte de cybercriminalité. Les plans de reprise d’activité (PRA) après sinistre définissent la manière dont une entreprise va réagir à un événement et revenir à un fonctionnement normal et sûr le plus rapidement possible.

Comme pour la continuité des activités, l’objectif principal de la reprise avec sinistre est de minimiser les temps d’arrêt et de redémarrer tous les systèmes et applications tout en minimisant la perte de données et l’impact global sur les opérations de l’entreprise. 

Quelles sont les différences entre la continuité des activités et la reprise après sinistre ?

Bien qu’ils se ressemblent à première vue, la comparaison entre la continuité des activités et la reprise après sinistre démontre quelques distinctions essentielles. Vous constaterez que ces différences mettent en évidence le fait que les fournisseurs de services de gérés (MSP) doivent créer des plans d’action pour les deux pour être suffisamment préparés en cas de catastrophe.

En résumé, la continuité de l’activité consiste à maintenir l’activité opérationnelle pendant un incident, tandis que la reprise après sinistre se concentre sur la restauration de l’infrastructure informatique et la récupération des données après

Ces éléments peuvent être traités en fonction de leur degré d’importance. La continuité des activités est l’étape qui consiste à faire fonctionner l’entreprise et qui intervient lorsqu’une catastrophe survient. La reprise après sinistre entre en jeu peu après, avec un objectif différent, celui de rétablir les opérations à la normale. 

Les plans de reprise après sinistre sont beaucoup plus axés sur la partie « sinistre » du BCDR, et les stratégies de reprise après sinistre peuvent impliquer des mesures de sécurité pour les employés, telles que des exercices en cas d’incendie, des équipements de protection ou l’achat de matériel de premier secours. Les plans de continuité des activités sont généralement de nature plus technique et se concentrent sur la minimisation des temps d’arrêt d’un point de vue logistique ou technologique. 

Cela dit, une entreprise a besoin que ses employés soient en sécurité et que ses technologies soient connectées pour continuer à fonctionner. Ce n’est qu’en combinant ces deux concepts dans une stratégie BCDR globale que les entreprises peuvent réellement se préparer à des événements désastreux.

Importance de la continuité des activités et de la reprise après sinistre

Lorsqu’une catastrophe survient et qu’une entreprise n’a pas mis en place les plans appropriés, les effets peuvent être catastrophiques. Tout arrêt des opérations entraînera presque certainement une perte financière; plus la durée pendant laquelle l’entreprise ne fournit pas ses produits et services est longue, plus elle est touchée. Souvent, ces pertes ne tardent pas à contraindre l’entreprise à prendre des décisions difficiles, telles que la réduction du personnel ou la cessation d’activité. 

Les catastrophes ont également des conséquences technologiques, notamment la perte de données importantes ou sensibles, les pannes de matériel, voire la destruction de technologies essentielles lors d’un incendie ou d’une inondation. 

Bien que nous ne puissions pas empêcher ces choses de se produire, les plans de continuité des activités et de reprise après sinistre peuvent aider les entreprises à en minimiser les conséquences. Ces plans permettent d’éviter les approximations dans les interventions d’urgence, et les parties prenantes peuvent se sentir plus à l’aise au travail lorsqu’il existe des politiques claires sur la manière de réagir aux catastrophes.

Dans les grandes entreprises, des professionnels de la gestion de crise sont souvent employés ou engagés pour élaborer et implémenter ces plans. Ils seront généralement impliqués dans l’évaluation et la révision de ces politiques si nécessaire, et même dans la formation des employés sur la manière de suivre les politiques définies. 

La plupart des entreprises ne disposent pas d’une équipe de gestion de crise à plein temps ou d’un budget pour des consultants de BCDR. C’est pourquoi les fournisseurs de services gérés interviennent généralement en tant qu’experts dans le domaine de la cybersécurité, de la prévention des pertes de données, de la sauvegarde et de la récupération, et d’autres solutions de continuité des activités axées sur l’informatique. 

Bonne planification de BCDR

Chaque plan de BCDR doit être adapté aux exigences opérationnelles, aux risques et aux options de l’entreprise pour faire face aux catastrophes. L’idéal serait de prévoir toutes les catastrophes possibles, mais il est pratiquement impossible d’être aussi bien préparé. Ainsi, les plans de BCDR se concentrent généralement sur les scénarios les plus probables en fonction de l’activité, de la région et des risques connus.

Les étapes suivantes vous aideront, vous et vos clients, à créer un plan de BCDR visant à minimiser l’impact d’une catastrophe sur leurs activités :

  1.   Évaluer les faiblesses et les risques évidents

Commencez par une évaluation approfondie de chaque service de l’entreprise et dressez la liste des lacunes de sécurité susceptibles d’entraîner des temps d’arrêt. Il convient de remédier à ces vulnérabilités si nécessaire ou de mettre en œuvre des plans pour les résoudre au fil du temps. 

Les facteurs de risque les plus courants sont les suivants

  • Matériel obsolète
  • Grand nombre d’employés travaillant à distance et possibilité d’appareils non gérés
  • Anciennes versions des systèmes d’exploitation et des logiciels
  • Connexions réseau non sécurisées
  • Absence de solutions recommandées pour la protection des données
  • Manque de formation de sensibilisation à la sécurité
  1.   Désigner une équipe d’intervention

Aucun plan n’est complet sans une équipe pour le mettre en œuvre. Choisissez des personnes compétentes en matière de gestion des incidents et veillez à ce que chacune d’entre elles soit pleinement consciente de son rôle et de ses responsabilités. Établissez des canaux de communication clairs entre les personnes concernées et tenez tout le monde informé des derniers développements et mises à jour.

Tenez les membres importants de l’équipe au courant pendant la planification de BCDR et pendant les incidents. Le plan BCDR nécessitera généralement la participation des dirigeants, des professionnels de l’informatique, des responsables de la sécurité de l’information, des directeurs de département et des partenaires commerciaux.

  1.   Identifier les données cruciales et les charges de travail

D’un point de vue informatique, il est essentiel de classer les données en fonction de leur importance. Déterminez quels flux de travail et quels fichiers sont essentiels pour rester opérationnel et soutenir une productivité continue. Dans de nombreux secteurs, vous devrez donner la priorité aux données soumises à des réglementations. Il faut également tenir compte des registres financiers et des systèmes de facturation, des données sur les fournisseurs et les clients, ainsi que de tout logiciel nécessaire à la conduite des affaires. Ces informations seront importantes lors du déploiement de vos outils de sauvegarde et de reprise après sinistre (Backup and Disaster Recovery (BDR)). 

  1.   Définir les RTO et les RPO

Une fois que vous savez quels sont les données et le matériel qui sont essentiels à la continuité des activités, vous pouvez décider des objectifs de récupération pour chaque type de machine et de données. La détermination des objectifs de temps de reprise (Recovery Time Objective (RTO)) et de point de reprise (Recovery Point Objective (RPO)) est une étape cruciale qui est souvent négligée. Ces deux paramètres fondamentaux représentent le temps d’arrêt et la perte de données que l’entreprise peut raisonnablement tolérer avant que les services ne soient entièrement restaurés. Ils sont extrêmement importants lors du choix et de la mise en œuvre des services de sauvegarde des données. 

  1.   Tester et réexaminer régulièrement votre plan

Vous ne voulez pas attendre que le pire se produise pour découvrir que votre plan de BCDR est insuffisant ou obsolète. La réalisation de tests grandeur nature à intervalles réguliers permettra de s’assurer que l’entreprise est réellement préparée et qu’elle ne se contente pas de se reposer sur ses lauriers. 

Les solutions modernes de protection des données vous permettent de vérifier si les sauvegardes sont utilisables. Vous pouvez également exécuter des tâches de récupération de site, tester le basculement et le retour à la normale pour vérifier que les systèmes peuvent être restaurés et que toutes les modifications sont préservées.

Les exercices d’urgence sont également recommandés pour s’assurer que tous les membres de l’entreprise sont préparés et peuvent s’acquitter de leurs responsabilités le plus rapidement possible. Sur la base des résultats de ces tests, les dirigeants devraient être en mesure d’évaluer le plan et de le mettre à jour si nécessaire.

Partenariat avec NinjaOne

De nos jours, il est plus que jamais essentiel pour les entreprises de se préparer à toute catastrophe susceptible d’affecter leurs données et d’interrompre leurs activités. Un plan de BCDR complet peut vous aider, vous et vos clients, à atténuer les risques, à minimiser les temps d’arrêt et à faire en sorte que les données essentielles soient récupérées rapidement après une interruption ou une cyberattaque.

NinjaOne est là pour aider les entreprises MSP à gérer leur activité de manière efficace et sécurisée. Des milliers d’utilisateurs s’appuient sur notre plateforme RMM pour gérer les complexités de la gestion informatique moderne. 

Vous n’êtes pas encore partenaire de NinjaOne ? Nous voulons vous aider à simplifier vos opérations de services gérés ! Visitez notre blog pour des ressources et des guides utiles pour les entreprises MSP, inscrivez-vous à notre bulletin d’informations Bento pour recevoir des conseils importants par email, et participez à nos Live Chats pour des discussions en tête-à-tête avec des experts du secteur. 

Si vous êtes prêt à devenir partenaire de NinjaOne, planifiez une démonstration ou commencez votre essai de 14 jours pour voir pourquoi plus de 10 000 clients ont déjà choisi NinjaOne comme partenaire pour une gestion à distance sécurisée.

Prochaines étapes

Les principes fondamentaux de la sécurité des appareils sont essentiels à votre posture de sécurité. NinjaOne facilite l’application de correctifs, le durcissement, la sécurisation et la sauvegarde des données de tous les appareils de façon centralisée, à distance et à grande échelle.

Pour en savoir plus sur NinjaOne Protect, participer à une visite guidée ou profitez d’un essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.

By clicking the “I Accept” button below, you indicate your acceptance of the following legal terms as well as our Terms of Use:

  • Ownership Rights: NinjaOne owns and will continue to own all right, title, and interest in and to the script (including the copyright). NinjaOne is giving you a limited license to use the script in accordance with these legal terms.
  • Use Limitation: You may only use the script for your legitimate personal or internal business purposes, and you may not share the script with another party.
  • Republication Prohibition: Under no circumstances are you permitted to re-publish the script in any script library belonging to or under the control of any other software provider.
  • Warranty Disclaimer: The script is provided “as is” and “as available”, without warranty of any kind. NinjaOne makes no promise or guarantee that the script will be free from defects or that it will meet your specific needs or expectations.
  • Assumption of Risk: Your use of the script is at your own risk. You acknowledge that there are certain inherent risks in using the script, and you understand and assume each of those risks.
  • Waiver and Release: You will not hold NinjaOne responsible for any adverse or unintended consequences resulting from your use of the script, and you waive any legal or equitable rights or remedies you may have against NinjaOne relating to your use of the script.
  • EULA: If you are a NinjaOne customer, your use of the script is subject to the End User License Agreement applicable to you (EULA).