Comparaison entre RTO et RPO : Quelle est la différence ?

RPO vs RTO Blog banner

CINQ IDÉES PRATIQUES QUI VOUS AIDERONT DANS VOTRE TÂCHE.

Newsletter NinjaOne

Rejoignez d'autres MSP soucieux de la croissance et alimentez votre entreprise grâce à cinq conseils et tutoriels de taille réduite livrés dans votre boîte de réception chaque semaine.

Ne manquez aucune promotion, outil gratuit, événement, webinaire et mise à jour de nos produits. Abonnez-vous pour recevoir la newsletter hebdomadaire de NinjaOne.

Grandissez plus vite. Moins de stress.

Visitez notre centre de ressources pour plus de contenu MSP.
Team Ninja      

Les entreprises MSP ont le devoir envers leurs clients de minimiser les temps d'arrêt et de les maintenir pleinement opérationnels. Ainsi, pour limiter les temps d'arrêt il est nécessaire de se préparer à l'inattendu. Le processus de fixation d'objectifs concernant la résolution des problèmes et la remise en ligne est essentiel pour réduire les temps d'arrêt des clients.

L'objectif de temps de récupération (RTO) et l'objectif de point de récupération (RPO) sont des concepts qui jouent un rôle clé dans le processus de planification de la récupération après incident. Les entreprises MSP (fournisseurs de services gérés) doivent examiner chacun de ces paramètres, définir leur rôle dans le processus de reprise d’activité et s'efforcer d'intégrer ces objectifs dans les plans de résilience de leurs clients.

Les points abordés dans cet article :

  • Que sont le RTO et le RPO ?
  • Les différences entre Recovery Time Objective (RTO) et Recovery Point Objective (RPO)
  • Pourquoi le RTO et le RPO sont-ils importants pour les MSP (fournisseurs de services gérés) ?
  • Comment calculer le RTO et le RPO
  • Comment les outils informatiques vous aident à atteindre les objectifs de récupération

Qu'est-ce que le RTO ?

Le Recovery Time Objective (RTO) définit les paramètres de la rapidité avec laquelle une entreprise doit rétablir ses systèmes après un incident. Il est calculé pour chaque client et est propre à son activité.

Définir un RTO vous permet de prendre des décisions plus éclairées sur les solutions de sauvegarde et de plan de reprise d’activité après incident (PRA) et leur implémentation. Avec des chiffres précis, il est plus facile de rester réaliste et de se baser sur des objectifs, plutôt que de s'appuyer sur une idée ambiguë comme « les remettre en état de marche le plus rapidement possible ». De telles généralisations sont difficiles à définir dans les accords de niveau de service (SLA).

Il est facile de visualiser un RTO en action. Il s'agit simplement d'un objectif fixé en analysant les coûts et les risques associés aux temps d'arrêt (il est bon de définir ce que signifie un « temps d'arrêt » pour chaque client) et en déterminant combien de temps ils peuvent attendre pour se rétablir avant que les pertes ne deviennent importantes.

Les facteurs susceptibles d'influencer le RTO d'un utilisateur sont notamment les suivants :

  • Le montant des revenus que leur entreprise perdra pour chaque heure d'indisponibilité
  • Le montant des pertes financières qu'ils peuvent supporter en cas d'urgence
  • La disponibilité des ressources nécessaires à la reprise des activités
  • La tolérance de leurs propres clients aux temps d'arrêt

Si un client a besoin que ses systèmes fonctionnent dans les trois heures, c'est son RTO. Si le temps moyen calculé pour la récupération réelle est de cinq heures, ils ont dépassé leur RTO de deux heures. Comme il s'agit d'un calcul préparatoire, il indique qu'il faut investir davantage dans le PRA pour réduire le temps réel de récupération.

Qu'est-ce que le RPO ?

Le Recovery Point Objective (RPO) est un seuil de risque/perte similaire. Alors que le RTO définit la quantité de temps qui peut être perdue, le RPO définit la quantité de données que votre client peut perdre sans conséquences significatives ou catastrophiques.

Cela concerne principalement la fréquence des sauvegardes des données, c'est-à-dire la durée écoulée depuis le dernier point de sauvegarde. Si votre client perdait toutes ses données et n'avait rien d'autre que sa dernière sauvegarde, quelle quantité de données essentielles pourrait-il récupérer ?

Beaucoup utilisent les opérations de soins de santé comme un exemple de RPO. Alors que certaines entreprises peuvent se permettre de perdre les données qu'elles saisissent au cours d'une semaine (elles peuvent se contenter de les ressaisir à partir de documents papier), les hôpitaux n'ont cependant pas généralement cette marge d'erreur. Avec des dizaines de professionnels de la santé délivrant des milliers de médicaments chaque jour, il y a très peu de chances que le personnel se souvienne de tout ce qu'il a fait ou doit faire concernant les traitements.

Et puisqu'il s'agit de produits pharmaceutiques, la perte de données, ne serait-ce qu'une journée, peut entraîner une erreur de dosage ou un mélange de médicaments. Il s'agit là de problèmes qui peuvent mettre la vie en danger, et il est donc nécessaire de sauvegarder fréquemment les données. Ce besoin de disposer de données actualisées est à la base de leur RPO.

Les RPO sont importants pour les entreprises MSP car ils permettent d'orienter ses recommandations en matière de solutions de sauvegarde des données, notamment en ce qui concerne l'espace et la modalité de stockage. Des sauvegardes plus fréquentes impliquent une plus grande utilisation de données. Il est important que les clients comprennent pourquoi leur RPO est important.

Voici quelques facteurs qui peuvent influencer le RPO d'un client :

  • La complexité et le nombre d'applications et de systèmes essentiels
  • Le volume de données et les conditions d'accès
  • La fréquence de modification des données (c'est-à-dire la fréquence à laquelle des informations importantes sont ajoutées ou modifiées dans un fichier)
  • La fréquence et la méthode de sauvegarde des données

Quelle est la différence entre RTO et RPO ?

Ces deux paramètres sont importants pour la formulation des plans de sauvegarde et de récupération des données. Le RPO et le RTO vous aideront à déterminer les principales caractéristiques de la sauvegarde et de la récupération des données, et à formuler vos recommandations sur les solutions de plan de reprise d’activité (PRA) des clients. En fin de compte, votre objectif est de vous assurer que les données et les systèmes essentiels sont disponibles en cas de besoin, et ces calculs peuvent vous aider à atteindre cet objectif.

Bien que les deux soient fonctionnels dans le cadre de la planification de la reprise d’activité, ils sont différents dans la pratique. Les RTO actifs sont généralement désignés après qu'un événement se soit produit (sauf ceux utilisés théoriquement pendant la planification). Les RPO sont toujours déterminés avant que la récupération soit nécessaire.

Dans certains cas, la planification de la reprise d’activité est centrée sur les systèmes et non sur les données. Dans ces situations, la seule préoccupation est le RTO. Dès que les données font partie de l'équation, l’entreprise MSP voudra calculer et prendre en compte le RPO. Il convient de noter que lorsque les deux sont combinés, un RTO court nécessite généralement un RPO tout aussi court.

Calculer le RPO et le RTO

Vous déterminerez généralement les objectifs RTO et RPO pertinents lors d'une analyse d'impact sur l'activité (BIA) ou d'une analyse générale des risques.

Lorsque vous utilisez une BIA, votre objectif est d'identifier les processus d'entreprise essentiels et de déterminer les technologies et les données nécessaires pour soutenir ces opérations. Ces rapports prendront souvent en compte les implications financières d'un temps d'arrêt ou d'une interruption et illustreront les risques potentiels de temps d'arrêt.

L’entreprise MSP demandera généralement l'avis des dirigeants du client ou des cadres supérieurs concernés pour identifier les objectifs et attribuer des valeurs numériques aux scénarios de récupération. Vous pouvez commencer par explorer les scénarios les plus optimistes et les plus pessimistes, puis remonter dans le temps pour trouver des chiffres raisonnables et réalisables.

Il n'existe pas de formule standard pour calculer les valeurs RTO/RPO car il s'agit de valeurs numériques de temps propres à chaque entreprise. Un serveur essentiel peut avoir un RTO d'une heure, tandis que le RTO d'un système moins important peut être de 24 heures. Le but du BIA est de trouver des objectifs raisonnables basés sur le degré de nécessité des différents systèmes pour l'utilisateur.

À mesure que le RTO et le RPO diminuent, les coûts liés à la réalisation de ces objectifs sont susceptibles d'augmenter. Les calculs de RTO/RPO vous donnent les informations dont vous avez besoin pour rechercher des solutions et des tarifs, une prévoyance essentielle pour que vos accords restent rentables.

Les chiffres du BIA et du RTO/RPO peuvent également être utiles pendant le processus de vente. Les conflits portent souvent sur les coûts, il est donc important de pouvoir démontrer la valeur des services de PRA. Cela est plus facile lorsqu'on leur fait remarquer que des solutions moins coûteuses ne répondraient pas à leurs besoins de RTO/RPO et entraîneraient des coûts plus élevés en cas de catastrophe.

Comment NinjaOne aide les MSP à respecter le RTO et le RPO

Sur la base des résultats de votre analyse des risques et de votre BIA, vous devriez avoir une bonne idée de ce qui pourrait mettre votre client en danger. Une partie de l'analyse globale consiste à déterminer la fréquence des occurrences, la probabilité du danger et les effets possibles qu'elles pourraient avoir sur le client.

Une fois que vous avez quantifié ces paramètres basés sur le risque, vous pouvez traduire ces facteurs en actifs et en actions recommandés. Une gestion et surveillance à distance centralisées comme NinjaOne simplifie considérablement ces deux processus. En regroupant les données relatives aux actifs importants des clients et à leur utilisation, vous pouvez obtenir une vision plus approfondie tout en déterminant le RPO et le RTO.

Naturellement, le fait que le PRA soit primordial pour l'utilisation des RTO/RPO signifie que la solution de sauvegarde intégrée de NinjaOne vous aidera à relever le défi facilement, et pas seulement à l'évaluer.

Conclusion

Deux paramètres permettent aux entreprises MSP d'obtenir les meilleurs résultats en matière de sauvegarde et de récupération des données : Recovery Time Objective et Recovery Point Objective. Ces deux paramètres sont essentiels et interdépendants lorsqu'on travaille avec des solutions de sauvegarde et de récupération des données, des stratégies de continuité des activités et des plans de reprise d’activité après incident.

Pour une entreprise MSP qui fournit des services de sauvegarde et de récupération des données, ces mesures sont essentielles pour planifier et valoriser la solution. Le RTO et le RPO aident chacun à déterminer la configuration optimale de la sauvegarde des données et de la technologie pour atteindre leurs objectifs. Ces chiffres peuvent également être importants pour la conformité et l'audit, car les auditeurs peuvent rechercher des preuves de ces valeurs dans le cas de contrôles portant sur la sauvegarde et la récupération des données.

NinjaOne peut vous aider à obtenir, calculer et utiliser le RPO et le RTO pour vos clients, en vous assurant que vous fournissez le meilleur service et répondez aux attentes en matière de temps de fonctionnement et de continuité des opérations.

CINQ IDÉES PRATIQUES QUI VOUS AIDERONT DANS VOTRE TÂCHE.

Newsletter NinjaOne

Rejoignez d'autres MSP soucieux de la croissance et alimentez votre entreprise grâce à cinq conseils et tutoriels de taille réduite livrés dans votre boîte de réception chaque semaine.

Ne manquez aucune promotion, outil gratuit, événement, webinaire et mise à jour de nos produits. Abonnez-vous pour recevoir la newsletter hebdomadaire de NinjaOne.