Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de NinjaOne.

Pourquoi la gestion des correctifs est-elle importante pour les entreprises MSP et d’infogérance ?

Pourquoi la gestion des correctifs est importante

La gestion des correctifs est devenue une partie essentielle de l’informatique et un élément crucial pour garantir la sécurité et l’efficacité d’une entreprise. Pourquoi ces mises à jour apparemment anodines sont-elles si importantes ? En bref, les entreprises qui ne disposent pas d’une solution efficace de gestion des correctifs sont exposées à un risque accru de cyberattaque.

Il existe d’autres raisons pour lesquelles l’application de correctifs au matériel et aux logiciels est importante. Nous examinerons ces raisons dans cet article, ainsi que les raisons pour lesquelles les mises à jour logicielles et la gestion des correctifs peuvent être une source de stress pour les utilisateurs finaux comme pour les professionnels de l’informatique.

Nous examinerons également de plus près les défis de la gestion des correctifs et nous verrons comment les outils de gestion des correctifs peuvent soulager l’équipe informatique ou l’entreprise MSP ou d’infogérance. NinjaOne est une plateforme de gestion de parc informatique complète et incluant la gestion des correctifs, profitez d’un essai gratuit ou d’une démonstration personnalisée.

Les points abordés dans cet article :

  • Qu’est-ce que la gestion des correctifs ?
  • Pourquoi la gestion des correctifs est importante
  • Les défis de la gestion des correctifs
  • Choisir une solution de gestion des correctifs

Qu’est-ce que la gestion des correctifs ?

Un patch est une correction d’une vulnérabilité de sécurité ou d’un bug dans un logiciel ou un micrologiciel. Il s’agit généralement de petites mises à jour du code qui évoluent au fur et à mesure que les fournisseurs de logiciels s’efforcent de corriger les problèmes de leur produit ou de combler les failles de sécurité découvertes après le lancement du produit.

Les correctifs peuvent également fournir aux utilisateurs une mise à jour majeure de la version du logiciel qui peut débloquer de nouvelles fonctionnalités ou améliorer l’expérience utilisateur. L’application de correctifs est souvent nécessaire pour maintenir la compatibilité entre les outils logiciels intégrés qui évoluent indépendamment les uns des autres.

La gestion des correctifs est le processus qui consiste à suivre ces correctifs et à s’assurer que les logiciels et le matériel sont sécurisés et mis à jour. Idéalement, le processus de gestion des correctifs doit être efficace et rapide, tout en minimisant les problèmes de compatibilité, les erreurs et les temps d’arrêt.

Qu’est-ce qu’une politique de gestion des correctifs ? 

Une politique de gestion des correctifs est une approche documentée de la gestion des correctifs établie par une entreprise ou son équipe informatique. Une politique solide de gestion des correctifs permet à une entreprise de déployer des correctifs de manière efficace et aussi rapidement que possible. Il s’agit notamment de détecter les composants du système nécessitant un correctif, de hiérarchiser leurs mises à jour et de valider les correctifs pour s’assurer qu’ils sont compatibles avec le reste de l’environnement afin de minimiser les temps d’arrêt.

Il est important que les entreprises mettent en place une politique de gestion des correctifs, car le nombre de vulnérabilités logicielles exploitées par les pirates informatiques ne cesse d’augmenter. Une politique de gestion des correctifs doit aborder et documenter les domaines suivants :

  • Détecter et programmer
  • Établissement des priorités
  • Contrôle
  • Attribution des rôles et des points de contact
  • Déploiement des correctifs
  • Suivi, contrôle et rapports

Plus loin dans cet article, nous aborderons les outils de gestion automatisée des correctifs. Ces solutions et services peuvent considérablement diminuer la charge de la gestion des mises à jour en rationalisant ou en automatisant la plupart des préoccupations stratégiques énumérées ci-dessus.

Pourquoi la gestion des correctifs est-elle importante pour les entreprises MSP et d’infogérance ?

Même si le nombre de cyberattaques par an ne cesse d’augmenter, les risques peuvent être largement évités grâce à des précautions appropriées. Des erreurs se produisent et la surveillance de la sécurité fait souvent défaut, ce qui permet aux pirates de tirer plus facilement parti des vulnérabilités courantes. La mise en place d’une politique ou d’un système efficace de gestion des correctifs permet d’atténuer ce risque avant qu’il n’entraîne des violations coûteuses.

Une gestion efficace des correctifs vous aidera également à relever ces défis en matière de sécurité :

  • Coordination adéquate des mesures de sécurité prises par le département informatique et les autres départements
  • Conformité réglementaire et maintien de l’assurance cybersécurité
  • Automatisation du canal de sécurité
  • Protection des systèmes technologiques essentiels à la mission

Outre le renforcement de votre sécurité, les correctifs vous permettent souvent d’accéder à des fonctionnalités logicielles nouvelles ou améliorées dont vous ne bénéficieriez pas autrement. Sans compter que le fait de ne pas mettre à jour les logiciels intégrés peut entraîner des problèmes de compatibilité, car deux applications disparates ne parviennent pas à se connecter correctement.

La gestion des correctifs en tant que service ou par le biais d’un outil est bénéfique car elle permet aux dirigeants de petites entreprises et à leurs employés de gagner un temps considérable. En l’absence des bons outils, les dirigeants de petites entreprises devraient consacrer leur temps à rechercher les vulnérabilités et à s’assurer que tous les correctifs sont trouvés, exécutés et testés dès qu’ils sont disponibles.

Cela oblige bien sûr les dirigeants d’entreprises et les employés à détourner leur attention et oublier d’autres besoins, une chose que les fournisseurs de services gérés veulent absolument éviter. La nature automatisée d’un outil de gestion des correctifs garantit que les appareils sont protégés de façon adéquate sans sacrifier un temps précieux.

 

Essayez NinjaOne (aucune carte de crédit requise)

 

Les défis de la gestion des correctifs

  1. L’application de correctifs prend beaucoup de temps

Il peut être décourageant d’identifier et d’évaluer continuellement les vulnérabilités, de télécharger et de tester les correctifs, puis de déployer les correctifs sur leurs systèmes.  Le plus grand obstacle pour les utilisateurs finaux est de savoir si une mise à jour est disponible. Si Microsoft est célèbre pour son Patch Tuesday, la plupart des éditeurs de logiciels n’adhèrent pas à un tel système.

Pensez au nombre d’applications que l’entreprise moyenne utilise. Il peut s’agir de 20 à 50 outils selon l’entreprise, et bien plus pour les grandes entreprises. Supposons maintenant que chacun de ces développeurs d’applications publie un correctif toutes les 2 ou 3 semaines (et non selon un calendrier). Cela fait beaucoup de mises à jour à suivre et beaucoup de temps passé à les rechercher.

  1. Absence de contrôle de l’inventaire informatique

Certains environnements informatiques peuvent être rafistolés de façon désordonnée, ce qui est davantage un problème pour les petites entreprises autogérées que pour celles gérées par un MSP. Dans ce cas, la gestion de l’inventaire fait souvent défaut, et il n’y a donc pas d’enregistrement courant permettant de savoir quels appareils utilisent quel logiciel. Cela peut entraîner des problèmes évidents lorsqu’on essaie de patcher des dizaines de machines différentes.

  1. Aucune envie de déployer chaque patch

Certains utilisateurs s’attaqueront de front au problème des correctifs, mais la plupart chercheront simplement à faire des économies en n’installant que les correctifs les plus critiques. Le problème est qu’il est difficile pour un utilisateur final de savoir quels correctifs sont réellement critiques. Inévitablement, une importante mise à jour de sécurité sera manquée.

  1. Défaillances des patchs

Il arrive qu’une mise à jour entraîne un temps d’arrêt. Cela peut être dû à un échec du téléchargement ou à un fichier corrompu, à une erreur humaine ou à un problème de compatibilité. Le seul véritable moyen d’éviter ce problème est de tester d’abord toutes les mises à jour dans un environnement de test.

  1. Gestion des vulnérabilités

Un patch n’est jamais suffisant. Une fois qu’une vulnérabilité est éliminée par une mise à jour, il y a sûrement une autre mise à jour à venir. En fait, certaines mises à jour ont même créé de nouvelles vulnérabilités qui doivent ensuite être corrigées elles-mêmes. Ça arrive. Le fait est que la gestion des correctifs n’est jamais terminée, c’est une course que toute personne connaissant la cybersécurité devrait bien connaître.

Outils et solutions de gestion des correctifs pour les entreprises MSP et d’infogérance

Une fois que vous aurez mis en place une politique et un processus de gestion des correctifs, vous constaterez probablement le temps et les efforts nécessaires pour respecter les bonnes pratiques en la matière. Et il ne s’agit pas d’une affaire ponctuelle, puisque la gestion des correctifs deviendra désormais le travail à temps partiel de la personne désignée comme chef de projet ou « responsable des correctifs ».

Si vous êtes une entreprise MSP, nous n’avons même pas besoin de vous parler du temps perdu à essayer de mettre à jour manuellement tous vos clients. Cela n’arrivera pas, du moins pas en toute sécurité.

C’est alors que le bon outil de gestion automatisée des correctifs peut devenir une bouée de sauvetage. Ces outils permettent de traiter l’ensemble de la charge de travail et de combler les failles de sécurité de la façon la plus efficace possible. Les outils de gestion des correctifs d’aujourd’hui remplacent les processus manuels fastidieux et chronophages que les équipes de sécurité, de développement et informatiques cherchent désespérément à éviter.

Les logiciels et outils de gestion des correctifs sont conçus pour traiter efficacement les différentes étapes du processus de gestion des correctifs. Ils effectuent des tâches telles que l’analyse, la surveillance, l’alerte, la hiérarchisation, le déploiement, les tests et la création de rapports, avec peu ou pas d’intervention manuelle.

Ces outils peuvent varier en complexité, certains offrant une fonction de base comme l’envoi de rappels de mise à jour de version, et d’autres fonctionnant dans un environnement informatique complexe et stratifié pour gérer tous les aspects de la gestion des correctifs dans l’ensemble d’une entreprise.

Choisir une solution de gestion des correctifs

La meilleure solution de gestion des correctifs variera en fonction de la taille de l’entreprise qui l’utilisera. Une grande entreprise dotée d’une architecture informatique complexe et de multiples équipes d’assistance aura besoin d’une solution de gestion des correctifs plus riche en fonctionnalités et plus configurable qu’une petite ou moyenne entreprise.

Bien entendu, les besoins des entreprises MSP et d’infogérance sont très différents de ceux des utilisateurs finaux. Le premier point sur la liste est la fonction multi-tenant, qui permet de gérer plusieurs clients à partir d’un seul endroit. L’élément suivant à prendre en considération est la richesse des fonctions d’automatisation et le déploiement « en un seul clic » sur tous les terminaux des clients. Tout ce qui permet de réduire les dépenses de main-d’œuvre est essentiel pour le fournisseur informatique.

Toutefois, ces considérations doivent toujours être mises en balance avec l’efficacité. La solution la plus automatisée et la plus rentable n’est pas très utile si elle ne peut pas accomplir la tâche pour laquelle elle a été conçue. En fin de compte, les entreprises MSP et d’infogérance choisissent des outils spécialisés comme NinjaOne parce qu’ils sont non seulement simples, mais aussi suffisamment fiables pour que la réputation de leur entreprise en dépende. Si l’on ajoute à cela l’avantage de disposer de plusieurs outils importants de gestion des risques et de sécurité accessibles à partir d’un seul tableau de bord, le choix d’un partenariat avec NinjaOne devient évident.

Conclusion

De nombreux utilisateurs finaux (et professionnels de l’informatique) ont tendance à considérer la gestion des correctifs comme une autre tâche de sécurité fastidieuse qui les empêche de faire des choses plus importantes. Compte tenu des prévisions selon lesquelles les vulnérabilités des applications resteront la méthode d’attaque externe la plus courante, personne ne peut se permettre de négliger la gestion des correctifs.

Les entreprises de toutes tailles doivent s’attaquer de front à la gestion des correctifs et investir dans une politique de gestion des correctifs qui couvre toutes les étapes importantes que nous avons évoquées. Plus important encore, ils doivent aller jusqu’au bout de leur exécution et s’assurer que quelqu’un s’occupe en permanence des correctifs sur l’ensemble de leur réseau.

Les outils automatisés réduisent ou éliminent cette charge en fournissant des solutions efficaces pour garantir que toutes les étapes de votre processus de gestion des correctifs sont couvertes. Des outils polyvalents comme NinjaOne vont encore plus loin en combinant la gestion des correctifs avec d’autres éléments essentiels comme la surveillance et la gestion à distance ainsi que la sauvegarde et la récupération des données, profitez d’un essai gratuit ou d’une démonstration personnalisée.

Étapes suivantes

La création d'une équipe informatique efficace et performante nécessite une solution centralisée qui agit en tant qu'outil principal de prestation de services. NinjaOne permet aux équipes informatiques de surveiller, gérer, sécuriser et prendre en charge tous leurs appareils, où qu'ils se trouvent, sans avoir besoin d'une infrastructure complexe sur site.

Pour en savoir plus sur la NinjaOne Endpoint Management, proftez d'une démonstration, oud'un essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.

Commencez votre période d'essai de 14 jours du logiciel de gestion des correctifs le mieux noté

Pas de carte de crédit requise, accès complet à toutes les fonctionnalités.

Termes et conditions NinjaOne

En cliquant sur le bouton « J’accepte » ci-dessous, vous indiquez que vous acceptez les termes juridiques suivants ainsi que nos conditions d’utilisation:

  • Droits de propriété: NinjaOne possède et continuera de posséder tous les droits, titres et intérêts relatifs au script (y compris les droits d’auteur). NinjaOne vous accorde une licence limitée pour l’utilisation du script conformément à ces conditions légales.
  • Limitation de l’utilisation: Les scripts ne peuvent être utilisés qu’à des fins personnelles ou professionnelles internes légitimes et ne peuvent être partagés avec d’autres entités.
  • Interdiction de publication: Vous n’êtes en aucun cas autorisé à publier le script dans une bibliothèque de scripts appartenant à, ou sous le contrôle d’un autre fournisseur de logiciels.
  • Clause de non-responsabilité: Le texte est fourni « tel quel » et « tel que disponible », sans garantie d’aucune sorte. NinjaOne ne promet ni ne garantit que le script sera exempt de défauts ou qu’il répondra à vos besoins ou attentes particulières.
  • Acceptation des risques: L’utilisation du script est sous votre propre responsabilité. Vous reconnaissez qu’il existe certains risques inhérents à l’utilisation du script, et vous comprenez et assumez chacun de ces risques.
  • Renonciation et exonération de responsabilité: Vous ne tiendrez pas NinjaOne pour responsable des conséquences négatives ou involontaires résultant de votre utilisation du script, et vous renoncez à tout droit ou recours légal ou équitable que vous pourriez avoir contre NinjaOne en rapport avec votre utilisation du script.
  • EULA: Si vous êtes un client de NinjaOne, votre utilisation du script est soumise au contrat de licence d’utilisateur final qui vous est applicable (End User License Agreement (EULA)).