Quel est le coût d’un logiciel de gestion des correctifs ?

coût d'un logiciel de gestion des correctifs

La gestion des correctifs est la base de toute bonne stratégie de cybersécurité, protégeant les systèmes critiques et les données sensibles contre des menaces qui ne cessent d’évoluer. Mais alors que les professionnels de la cybersécurité sont confrontés au besoin pressant de maintenir les logiciels et les systèmes à jour, ils doivent également relever un défi tout aussi important : comprendre le coût réel des logiciels de gestion des correctifs. 

Combien coûte un logiciel de gestion des correctifs ?  Nous examinerons l’importance de rester vigilant, le rôle inestimable de l’automatisation et les modèles très variés de tarification qui définissent les solutions disponibles pour les entreprises d’aujourd’hui. Plongez avec nous dans les nuances tarifaires de la fortification de vos défenses numériques à une époque où les enjeux n’ont jamais été aussi importants.

 

 

Dans cet article, nous aborderons divers aspects :

  • Pourquoi la gestion des correctifs est-elle importante ?
  • Les caractéristiques et les fonctionnalités d’une solution de gestion des correctifs
  • Les modèles de tarification pour la gestion des correctifs
  • Le guide des tarifs de la gestion des correctifs
  • Le choix d’une solution de gestion des correctifs

Pourquoi la gestion des correctifs est-elle importante ?

La gestion des correctifs constitue une défense de première ligne dans un contexte de vulnérabilités et de menaces en constante évolution. Cette pratique permet de s’assurer que les applications logicielles, les systèmes d’exploitation et l’infrastructure du réseau restent à jour et protégés contre les failles de sécurité connues. En appliquant rapidement les correctifs et les mises à jour, les entreprises peuvent combler les failles de sécurité potentielles, contrecarrer les cyberattaques et protéger les données sensibles. Au-delà de la protection immédiate qu’elle offre, une gestion efficace des correctifs permet également de maintenir la continuité des activités, de préserver la confiance des clients et d’éviter les coûts financiers et de réputation associés aux failles de sécurité. Par essence, la gestion des correctifs est une stratégie proactive indispensable qui renforce la résilience d’une entreprise face à la vague incessante de menaces numériques, contribuant au final à sa posture de sécurité globale et à sa stabilité opérationnelle.

Pourquoi utiliser une solution ou un logiciel tiers pour la gestion des correctifs ?

Les outils de gestion automatisée des correctifs – qui se présentent souvent sous la forme de logiciels en tant que service (SaaS) – offrent une valeur immense en rationalisant le processus complexe et précis qui consiste à maintenir logiciels et systèmes à jour. Ils peuvent automatiquement identifier les vulnérabilités, télécharger et appliquer les correctifs, et programmer les mises à jour pendant des périodes qui n’entraîneront pas d’interruptions. Cette automatisation renforce la sécurité en réduisant le risque d’erreur humaine, garantit des correctifs cohérents et dans les temps dans une vaste infrastructure et libère des ressources informatiques pour des tâches plus stratégiques. Elle permet également aux entreprises de rester agiles et réactives face aux menaces émergentes, renforçant ainsi leur position en matière de cybersécurité tout en réduisant les coûts opérationnels.

Caractéristiques communes des outils de gestion des correctifs

Ces outils offrent un large éventail de fonctionnalités permettant de rationaliser le processus d’application des correctifs et d’améliorer la posture de l’entreprise en matière de cybersécurité. Les caractéristiques communes des outils de gestion des correctifs sont les suivantes :

L’analyse automatisée des correctifs: les outils de gestion des correctifs analysent régulièrement le réseau d’une entreprise pour identifier les correctifs manquants ou obsolètes. L’analyse automatisée permet de détecter rapidement les vulnérabilités.

Le déploiement de correctifs : ces outils facilitent le déploiement automatisé des correctifs sur les systèmes cibles. Ils peuvent programmer l’installation des correctifs pendant les périodes creuses afin de minimiser les interruptions d’activité.

Les tests des correctifs : certains outils permettent de tester les correctifs sur un sous-ensemble de systèmes avant de les déployer à l’échelle de l’entreprise. Cela permet d’identifier les problèmes de compatibilité ou les conflits potentiels avec les logiciels existants.

L’annulation de correctifs : si un correctif provoque des problèmes ou des conflits inattendus, les outils de gestion des correctifs peuvent permettre aux systèmes de rapidement revenir à un état antérieur.

Les rapports et les tableaux de bord : des fonctions de reporting complètes permettent de connaître l’état des correctifs de tous les systèmes gérés. Les tableaux de bord offrent une vue d’ensemble en temps réel de la conformité des correctifs et des niveaux de vulnérabilité.

Un processus d’approbation des correctifs : les grandes entreprises exigent souvent un processus d’approbation en plusieurs étapes avant de déployer des correctifs. Les outils de gestion des correctifs peuvent prendre en charge des flux d’approbation personnalisables afin de garantir une supervision adéquate.

L’évaluation de la vulnérabilité : certains outils intègrent des fonctions d’analyse des vulnérabilités, ce qui permet aux entreprises d’identifier de manière proactive les vulnérabilités et de les classer par ordre de priorité en fonction de leur gravité et de leur impact potentiel.

La personnalisation des correctifs : les entreprises peuvent avoir besoin d’adapter les correctifs pour répondre à des exigences spécifiques. Les outils de gestion des correctifs peuvent être personnalisés et configurés pour répondre à des besoins spécifiques.

L’intégration avec l’inventaire des logiciels : l’intégration avec les systèmes de gestion des actifs et d’inventaire des logiciels aide les entreprises à maintenir un inventaire précis des logiciels installés et à suivre l’évolution des correctifs.

La gestion de la conformité : les outils peuvent aider à maintenir la conformité avec les réglementations industrielles et les normes de sécurité en veillant à ce que les systèmes soient corrigés pour répondre aux exigences de conformité spécifiques.

Les corrections de logiciels tiers : outre les correctifs du système d’exploitation et des applications de base, de nombreux outils de gestion des correctifs peuvent également gérer les mises à jour des logiciels tiers couramment utilisés dans les entreprises.

La gestion des correctifs à distance : les capacités de déploiement de correctifs à distance et centralisées sont essentielles pour les entreprises dont le personnel est réparti ou en télétravail, car elles permettent aux administrateurs d’appliquer des correctifs sur les appareils, où qu’ils se trouvent.

Le contrôle d’accès basé sur les rôles : pour maintenir sécurité et contrôle, les outils de gestion des correctifs prennent souvent en charge le contrôle d’accès basé sur les rôles, garantissant que seul le personnel autorisé peut lancer les processus de correctifs.

Les alertes et les notifications : des alertes et des notifications automatisées informent les administrateurs des vulnérabilités critiques, des échecs de déploiement de correctifs ou des problèmes de conformité, ce qui permet d’agir rapidement.

La gestion du référentiel des correctifs : les outils peuvent maintenir un référentiel de correctifs, ce qui facilite la gestion et l’organisation des correctifs provenant de différents fournisseurs.

La programmation du déploiement des correctifs : les administrateurs peuvent programmer le déploiement des correctifs pendant les fenêtres de maintenance ou les heures creuses afin de minimiser les perturbations sur la productivité.

L’historique des correctifs et les audits : des fonctionnalités complètes de journalisation et d’audit permettent aux entreprises de suivre et d’examiner les activités d’application des correctifs à des fins de conformité et de dépannage.

La prise en charge multiplateforme : de nombreux outils de gestion des correctifs prennent en charge une variété de systèmes d’exploitation et de plateformes, notamment Windows, macOS, Linux et les appareils mobiles.

La hiérarchisation des correctifs : les outils peuvent proposer un ordre de priorité basé sur la gravité des vulnérabilités, garantissant que les correctifs critiques sont appliqués en premier.

Modèles de tarification pour la gestion des correctifs

Les outils de gestion des correctifs utilisent différents modèles de tarification pour répondre aux divers besoins des entreprises. Voici quelques modèles de tarification couramment utilisés dans le secteur des logiciels de gestion des correctifs :

  • Licence par utilisateur : Le tarif de certains outils de gestion des correctifs se base sur le nombre d’utilisateurs ou de terminaux au sein de l’entreprise. Ce modèle est simple et évolue en fonction de la taille de l’entreprise, ce qui le rend adapté aux entreprises de toutes tailles. Cependant, il peut devenir coûteux lorsque le nombre d’utilisateurs ou d’appareils augmente.
  • Licence par appareil : Dans ce modèle, les entreprises paient pour chaque appareil ou terminal nécessitant une gestion des correctifs. Il s’agit d’un modèle de tarification transparent qui aligne les coûts sur l’infrastructure réelle gérée. Cependant, elle peut ne pas être rentable pour les entreprises disposant d’un grand nombre d’appareils.
  • Tarification différenciée : De nombreux fournisseurs de solutions de gestion des correctifs proposent une tarification différenciée, où le coût dépend du nombre de fonctionnalités ou de capacités incluses dans le logiciel. Les entreprises peuvent choisir le niveau qui correspond à leurs besoins spécifiques et à leur budget. Ce modèle permet une certaine flexibilité mais peut entraîner des coûts plus élevés pour les fonctions avancées.
  • Abonnement : La tarification par abonnement implique un paiement récurrent, généralement pour la gestion des correctifs en tant que service. Elle comprend souvent des mises à jour et une assistance pendant la période d’abonnement. Ce modèle permet de prévoir un budget et d’accéder aux dernières fonctionnalités, mais peut entraîner des dépenses à long terme.
  • Paiement à l’utilisation : Certaines solutions de gestion des correctifs sont facturées en fonction du nombre de correctifs déployés ou du volume de données traitées. Ce modèle de tarification basé sur l’utilisation peut être rentable pour les entreprises dont les besoins fluctuent, car elles ne paient que ce qu’elles consomment. Cependant, il peut être difficile de prévoir les coûts avec précision.
  • Gratuit et open-source : Il existe des outils de gestion des correctifs gratuits et open-source, qui peuvent être rentables pour les petites entreprises et les entreprises soucieuses de leur budget. Ces outils proposent des capacités de correction de base, mais peuvent manquer de fonctionnalités avancées et de support.
  • Prix au cas par cas : Les grandes entreprises ou les entreprises ayant des besoins spécifiques peuvent négocier des prix personnalisés avec les fournisseurs de solutions de gestion des correctifs. Cette approche permet d’adapter la tarification à des besoins particuliers, ce qui peut être avantageux dans des environnements complexes, mais peut nécessiter des négociations approfondies.
  • Freemium : Certains outils de gestion des correctifs offrent une version gratuite avec des fonctionnalités limitées (freemium) et sont payants pour des fonctionnalités premium ou une assistance supplémentaire. Ce modèle permet aux entreprises de commencer avec les fonctionnalités de base et d’effectuer les mises à niveau nécessaires.

Lors de la sélection d’un outil de gestion des correctifs, il est essentiel que les entreprises prennent en compte leurs exigences spécifiques, leurs contraintes budgétaires et leurs besoins d’évolutivité afin de choisir le modèle de tarification qui correspond le mieux à leurs objectifs et à leurs ressources. De plus, les entreprises doivent prendre en compte le coût de la maintenance, de l’assistance et de la formation lorsqu’elles évaluent le coût total de possession des solutions de gestion des correctifs.

Guide du coût de la gestion des correctifs

Le coût de la gestion des correctifs peut varier de manière significative en fonction de plusieurs facteurs dont les entreprises doivent tenir compte lorsqu’elles évaluent le coût des outils de gestion des correctifs :

  • La taille de l’entreprise : la taille de votre entreprise, y compris le nombre de terminaux ou d’appareils nécessitant des correctifs, peut avoir un impact significatif sur la tarification. De nombreux outils de gestion des correctifs proposent des modèles de tarification différenciés en fonction du nombre d’utilisateurs ou d’appareils. Les petites entreprises peuvent trouver des solutions rentables, tandis que les grandes entreprises peuvent avoir à investir davantage dans les licences.
  • Les caractéristiques de l’outil : les fonctionnalités et les possibilités offertes par un outil de gestion des correctifs peuvent influer sur son coût. Des fonctions avancées telles que l’automatisation des correctifs, l’évaluation des vulnérabilités, les correctifs personnalisés et la gestion de la conformité s’accompagnent souvent de coûts plus élevés. Les petites entreprises ayant des besoins basiques en matière de correctifs peuvent opter pour des solutions plus simples et plus économiques.
  • L’évolutivité : vérifiez si l’outil de gestion des correctifs peut s’adapter à la croissance de votre entreprise. Certains outils peuvent proposer des options de tarification et de licence flexibles qui vous permettent d’ajouter ou de supprimer des terminaux en fonction de vos besoins. L’évolutivité est particulièrement importante pour les entreprises qui connaissent une expansion rapide.
  • Les coûts cachés : au-delà des coûts de licence initiaux, les entreprises doivent tenir compte des éléments cachés qui peuvent augmenter le coût des logiciels de gestion des correctifs. Il peut s’agir des aspects suivants :
    • L’assistance et la maintenance : de nombreux outils de gestion des correctifs nécessitent une assistance permanente et des contrats de maintenance, ce qui peut augmenter le coût total de possession.
    • La formation : la formation du personnel à l’utilisation et à la gestion efficace de l’outil peut entraîner des coûts supplémentaires.
    • L’intégration : si l’outil doit être intégré à d’autres systèmes, tels que des solutions de gestion des actifs ou de gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM), des coûts d’intégration peuvent s’appliquer.
    • Le matériel et l’infrastructure : déterminez si l’outil nécessite des mises à niveau spécifiques du matériel ou de l’infrastructure, car cela peut entraîner une augmentation des coûts.
  • Le coût total de possession (TCO) : évaluez le coût total de possession à long terme, en tenant compte non seulement des coûts de licence initiaux, mais aussi des dépenses qui suivront, telles que l’assistance, la formation et le coût potentiel des failles de sécurité qui pourraient résulter de l’application de correctifs inadéquats.
  • Le ROI : évaluez le retour sur investissement (ROI) de l’outil de gestion des correctifs. Pensez aux économies réalisées grâce à l’amélioration de la sécurité, à la réduction des périodes d’inactivité et à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle.

En fin de compte, le meilleur logiciel de gestion des correctifs et le meilleur modèle de tarification pour une entreprise dépendront des besoins spécifiques de cette dernière, de ses contraintes budgétaires et de ses plans de croissance. La réalisation d’une analyse coûts-avantages approfondie et la prise en compte des coûts immédiats et à long terme aideront les entreprises à prendre une décision en toute connaissance de cause lors de la sélection d’un outil de gestion des correctifs. Il est également important de tenir compte de la capacité de l’outil à répondre efficacement aux exigences de sécurité et aux mandats de conformité de l’entreprise.

Comment choisir un outil de gestion des correctifs ?

Pour faire le bon choix en matière de gestion des correctifs, tenez compte de tous les points précédemment mentionnés concernant les fonctionnalités et les prix, sans oublier d’inclure votre propre cas d’utilisation dans l’équation.

Pour choisir un outil de gestion des correctifs, commencez par procéder à une évaluation approfondie des besoins et de la situation propres à votre entreprise. Commencez par évaluer la taille de votre entreprise et le nombre de terminaux ou d’appareils qui nécessitent des correctifs, car cela peut avoir un impact significatif sur les considérations de prix et d’évolutivité. Ensuite, examinez soigneusement les fonctionnalités et les capacités dont vous avez besoin, en évaluant comment les fonctionnalités avancées telles que l’automatisation, l’évaluation des vulnérabilités et la gestion de la conformité correspondent à vos contraintes budgétaires. 

Veillez à prendre en compte les coûts cachés tels que l’assistance continue, la formation et les éventuelles exigences en matière d’intégration. Évaluez également le coût total de possession (TCO) sur le long terme et pesez le retour sur investissement (ROI) en termes d’amélioration de la sécurité et de l’efficacité opérationnelle. 

Enfin, tenez compte de facteurs tels que la capacité de l’outil à s’aligner sur les objectifs de sécurité et de conformité de votre entreprise. En procédant à une évaluation complète tenant compte de ces facteurs, vous pouvez sélectionner une solution de gestion des correctifs qui non seulement répond à vos besoins actuels, mais aussi qui s’adapte et évolue en fonction de la croissance de votre entreprise et de ses exigences en matière de sécurité.

La gestion des correctifs avec NinjaOne

NinjaOne simplifie et rationalise la gestion des correctifs en automatisant le processus d’identification, de déploiement et de gestion des mises à jour logicielles sur les postes de travail d’une entreprise. La solution offre une analyse automatisée des correctifs pour détecter les correctifs manquants ou obsolètes, facilite le déploiement transparent des correctifs grâce à des options de planification, et fournit des rapports et des tableaux de bord pour une vision en temps réel de la conformité des correctifs. 

NinjaOne prend également en charge le déploiement de correctifs personnalisés, le contrôle d’accès basé sur les rôles et les correctifs à distance pour les environnements distribués. Grâce à ses fonctionnalités complètes, NinjaOne aide les entreprises à maintenir une infrastructure informatique sécurisée et à jour, en réduisant la vulnérabilité aux cybermenaces et en garantissant la conformité avec les mises à jour logicielles sur un large éventail de plateformes.

Si vous voulez essayer NinjaOne, demandez à programmer une démonstration ou commencez votre essai de 14 jours et découvrez pourquoi tant d’entreprises, de professionnels de l’informatique et de MSP choisissent NinjaOne comme partenaire de gestion informatique !

Vous cherchez simplement d’autres conseils et guides détaillés ? Pensez à vous inscrire à Bento, notre bulletin hebdomadaire pour notre communauté MSP pour recevoir des informations, des interviews et de l’inspiration directement dans votre messagerie !

Pour aller plus loin

La gestion des correctifs est l’aspect le plus important d’une stratégie de durcissement des appareils. Selon Ponemon, près de 60 % des violations pourraient être évitées grâce à une gestion des correctifs efficace. NinjaOne permet d’appliquer rapidement et facilement des correctifs à tous vos appareils Windows, Mac et Linux, à distance ou sur site.

Pour en savoir plus sur NinjaOne Patch Management, programmez une visite guidée en direct ou commencez votre essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.
Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de NinjaOne.

Commencez votre période d'essai de 14 jours du logiciel de gestion des correctifs le mieux noté

Pas de carte de crédit requise, accès complet à toutes les fonctionnalités.

Termes et conditions NinjaOne

En cliquant sur le bouton « J’accepte » ci-dessous, vous indiquez que vous acceptez les termes juridiques suivants ainsi que nos conditions d’utilisation:

  • Droits de propriété: NinjaOne possède et continuera de posséder tous les droits, titres et intérêts relatifs au script (y compris les droits d’auteur). NinjaOne vous accorde une licence limitée pour l’utilisation du script conformément à ces conditions légales.
  • Limitation de l’utilisation: Les scripts ne peuvent être utilisés qu’à des fins personnelles ou professionnelles internes légitimes et ne peuvent être partagés avec d’autres entités.
  • Interdiction de publication: Vous n’êtes en aucun cas autorisé à publier le script dans une bibliothèque de scripts appartenant à, ou sous le contrôle d’un autre fournisseur de logiciels.
  • Clause de non-responsabilité: Le texte est fourni « tel quel » et « tel que disponible », sans garantie d’aucune sorte. NinjaOne ne promet ni ne garantit que le script sera exempt de défauts ou qu’il répondra à vos besoins ou attentes particulières.
  • Acceptation des risques: L’utilisation du script est sous votre propre responsabilité. Vous reconnaissez qu’il existe certains risques inhérents à l’utilisation du script, et vous comprenez et assumez chacun de ces risques.
  • Renonciation et exonération de responsabilité: Vous ne tiendrez pas NinjaOne pour responsable des conséquences négatives ou involontaires résultant de votre utilisation du script, et vous renoncez à tout droit ou recours légal ou équitable que vous pourriez avoir contre NinjaOne en rapport avec votre utilisation du script.
  • EULA: Si vous êtes un client de NinjaOne, votre utilisation du script est soumise au contrat de licence d’utilisateur final qui vous est applicable (End User License Agreement (EULA)).