Guide complet de la sauvegarde et récupération des données

Logiciel à guichet unique

Guide complet de la sauvegarde et récupération des données: Dans un monde des affaires de plus en plus numérique, le backup est devenu vital pour la protection des intérêts d’une organisation. Les entreprises de toutes tailles peuvent être piratées ou faire l’objet d’une violation, et les attaques par ransomware des cybercriminels font perdre chaque année à d’innombrables organisations leurs précieuses données. Même des employés mécontents ou d’autres menaces internes peuvent voler ou supprimer leurs précieux actifs numériques.

La sauvegarde des données est une pratique qui combine des techniques et des solutions pour combattre ces menaces et atténuer ces risques. En copiant les données à un ou plusieurs endroits, à des fréquences prédéterminées, il est plus facile de les garder en sécurité et de les restaurer lorsque le besoin s’en fait sentir.

Les points abordés dans cet article :

Qu’est-ce que le backup ?

Comme indiqué précédemment, la sauvegarde des données consiste à faire des copies de données précieuses et à les stocker dans un endroit sûr. Ce concept a beaucoup évolué au fil des années, mais vous vous souvenez peut-être des anciens lecteurs de sauvegarde sur bande qui permettaient aux utilisateurs de copier leurs disques durs sur de grandes cassettes de données. L’utilisateur était ensuite censé conserver ces copies de sauvegarde dans un endroit sûr, comme un coffre-fort ignifugé ou un endroit hors site.

La technologie actuelle de sauvegarde et de reprise d’activité après incident (PRA) permet des solutions plus élégantes, mais l’idée reste la même. Nous examinerons plus tard de plus près les options de sauvegarde.

En général, la procédure de sauvegarde des données comprend plusieurs concepts importants :

  • Solutions de backup : il s’agit des outils utilisés pour accélérer et automatiser le processus de sauvegarde et de restauration.
  • Administrateur des backups : la personne au sein d’une organisation ou d’un département informatique qui est responsable des sauvegardes. Ils sont tenus de s’assurer que le système de sauvegarde est correctement configuré et de tester périodiquement les sauvegardes pour en vérifier l’exactitude et l’intégrité.
  • Ampleur et fréquence des sauvegardes : les administrateurs système doivent définir leur politique de sauvegarde, en précisant quels fichiers et systèmes sont suffisamment importants pour être sauvegardés, et à quelle fréquence ces sauvegardes doivent avoir lieu.
  • Recovery Point Objective (RPO) : Le RPO permet de définir la fréquence des sauvegardes en déterminant la quantité de données que l’organisation est prête à perdre en cas d’incident. Si les systèmes sont sauvegardés quotidiennement, le RPO est de 24 heures. Des RPO plus courts signifient moins de données perdues, mais nécessitent aussi plus de ressources et de capacité de stockage pour être exécutés.
  • Objectif de temps de récupération (RTO) : De même que le RPO détermine la quantité de données qu’une organisation peut se permettre de perdre, le RTO détermine la quantité de temps qui peut être perdue. Le RTO est le temps nécessaire pour restaurer les données ou les systèmes à partir d’une sauvegarde et reprendre une activité normale. La restauration de quantités massives de données peut prendre du temps, ce qui entraîne des RTO longs, à moins que de nouvelles technologies ou méthodes ne soient introduites.

Pourquoi les sauvegardes de données sont-elles importantes ? 

La perte de données peut être causée par des défaillances techniques, des cyberattaques ou même simplement par la malchance.

Les catastrophes naturelles peuvent priver les organisations de leurs données (inondations, incendies ou autres).

Chaque organisation doit faire face à des virus, des trojans, des logiciels malveillants, des ransomwares et à toutes ces attaques menées par des cybercriminels.

De plus les performances du matériel informatique se dégradent au fur et à mesure qu’il vieillit, entraînant parfois des pannes inattendues.

La perte de données suite à l’un de ces événements aura probablement de lourdes conséquences. Les entreprises perdent généralement des données précieuses sur les clients, les registres financiers et les activités au sein de l’entreprise. Sans compter qu’il y aura probablement des temps d’arrêt supplémentaires et des répercussions possibles sur leur réputation.

Les particuliers sont tout aussi exposés, car leurs propres appareils contiennent des photos de famille, de la musique, des données financières et d’autres documents importants qui ne peuvent être remplacés.

Dans toute les situations où des données disparaissent, les sauvegardes sont la solution. La mise en place d’un processus de backup et de restauration vous permettra de ne jamais perdre vos données et d’avoir l’esprit tranquille en sachant que tous vos fichiers sont stockés en toute sécurité à plusieurs endroits.

Types et méthodes de backup

Sauvegardes complètes, incrémentielles et différentielles

Différentes méthodes de backup sont recommandées en fonction des cas. Une sauvegarde complète enregistre tous les fichiers dans un espace de stockage. Une sauvegarde incrémentielle enregistre les fichiers qui ont été modifiés depuis la dernière sauvegarde et peut être exécutée plusieurs fois entre les sauvegardes complètes. Une sauvegarde différentielle enregistre tous les fichiers qui ont été modifiés depuis la dernière sauvegarde complète.

Les plans de backup utilisent souvent ces trois méthodes. Par exemple, un backup peut être configuré sur une période de trois jours :

  • Vendredi : Sauvegarde complète
  • Lundi : Sauvegarde incrémentielle
  • Mercredi : Sauvegarde différentielle

Lorsque la sauvegarde incrémentielle s’exécute le lundi, elle sauvegarde tous les fichiers qui ont été modifiés le vendredi, le samedi et le dimanche. La sauvegarde différentielle du mercredi copiera tous les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde complète, et remontera donc jusqu’au vendredi précédent. Puis la sauvegarde complète s’exécute le vendredi, sauvegardant complètement tous les fichiers, qu’ils aient été modifiés ou non.

Bien que les sauvegardes incrémentielles ressemblent beaucoup aux sauvegardes différentielles, elles utilisent moins d’espace de stockage. Cela signifie qu’elles sont bien adaptées aux entreprises qui cherchent à diminuer les coûts et économiser leurs ressources. D’autre part, une sauvegarde complète sauvegarde tous les fichiers du système. Comme vous pouvez vous y attendre, il en résulte un énorme fichier. Les sauvegardes complètes simplifient la restauration des fichiers, mais elles sont les plus longues et utilisent le plus de ressources système.

Comme une sauvegarde différentielle est une sauvegarde cumulative, il faut beaucoup moins de temps pour effectuer des sauvegardes que lors d’une sauvegarde complète. Si le système doit être restauré, il le sera à partir de la dernière sauvegarde complète combinée à la dernière sauvegarde différentielle. En ce qui concerne la vitesse, les sauvegardes incrémentielles sont les plus rapides en matière de sauvegarde des données, mais les plus lentes lorsqu’il s’agit de les restaurer. Ceci est dû au fait que la restauration à partir d’une sauvegarde incrémentielle nécessite la restauration du dernier fichier de sauvegarde complète et de tous les fichiers de sauvegarde de données incrémentielles.

Technologies et supports de sauvegarde des données

De même qu’il existe plusieurs types de sauvegarde, il y a plusieurs méthodes de technologie de sauvegarde à envisager. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des technologies de sauvegarde et de récupération des données les plus courantes :

  • Supports amovibles

C’est l’option la plus simple, qui nous ramène à l’époque des lecteurs de bandes et des coffres-forts ignifugés. Les supports amovibles modernes tels que les clés USB ou les DVD peuvent être utilisés pour créer des copies de sauvegarde sur papier qui peuvent ensuite être stockées dans un endroit sûr. Bien que cette méthode soit simple, il faut tenir compte du coût des supports amovibles et de la charge de travail qu’impliquent la réalisation, le test, le transport et le stockage des sauvegardes sur supports amovibles. Cette méthode a également tendance à être lente et pénible lorsqu’un système doit être restauré.

  • Redondance

La redondance est un type de sauvegarde qui implique la mise en place d’un disque dur supplémentaire qui est la réplique d’un autre disque à un moment précis. Il est également possible de mettre en place des systèmes redondants entiers à des fins de basculement complet. La redondance est complexe à gérer, nécessite le clonage fréquent des systèmes et ne peut offrir une véritable préparation aux catastrophes que si le système redondant est situé hors site en toute sécurité.

  • Disque dur externe

Une autre méthode simple de sauvegarde consiste à installer un disque dur externe de grande capacité sur le réseau local. Vous pouvez ensuite utiliser un logiciel d’archivage pour sauvegarder les modifications locales sur ce disque dur. Cette solution est à la fois risquée et inefficace en raison des limites des disques durs externes et de la nécessité d’installer le disque sur site, où il sera probablement toujours vulnérable aux dommages physiques et aux cyberattaques.

  • Équipements informatiques

Les équipements de sauvegarde montés en rack sont dotés d’une grande capacité de stockage et d’un logiciel de sauvegarde pré-intégré. Les utilisateurs doivent installer des agents de sauvegarde sur les systèmes qu’ils protègent, définir leur planning et leurs politiques de sauvegarde, et les données commencent à se copier sur le dispositif de sauvegarde comme spécifié. Là encore, il s’agit d’une méthode qui ne répond pas très bien aux besoins de préparation aux catastrophes, à moins que ce soit hors site, dans un endroit sûr.

  • Logiciel de backup

Les logiciels de backup font partie des outils les plus souvent utilisés par les entreprises de nos jours. Bien qu’ils puissent être plus difficiles à déployer et à configurer que le matériel « prêt à l’emploi », ils offrent une plus grande flexibilité avec un coût plus faible.

  • Services de sauvegarde cloud

Les solutions de sauvegarde en tant que service (BaaS) proposées par les fournisseurs de cloud computing sont en train de devenir la nouvelle norme en matière de PRA. Ces systèmes permettent aux utilisateurs de transférer des données locales vers un cloud public ou privé et de récupérer des données à partir du cloud en quelques clics. Les solutions BaaS sont faciles à utiliser et présentent un grand avantage car les données sont systématiquement stockées à distance. Ces méthodes sont aussi souvent les plus rentables.

Qu’est-ce qu’un plan de reprise d’activité après incident (PRA)?

N’oubliez pas que les sauvegardes doivent faire partie d’un plan plus vaste. Un plan de reprise d’activité après incident (PRA) ou Disaster Recovery Plan (DRP) est créé par une entreprise afin de documenter les politiques et procédures qu’elle utilisera pour se préparer et faire face à une catastrophe. Dans ce contexte, ces plans concernent les préoccupations informatiques, telles que le maintien du réseau en ligne et la protection des données précieuses par des politiques de sauvegarde. Le PRA doit être considéré comme une composante du Plan de Continuité d’Activité (PCA) ou Business Continuity Plan (BCP), et doit être testé et mis à jour régulièrement. Les plans de reprise qui ne fonctionnent pas dans le feu de l’action d’une catastrophe sont totalement inutiles.

Les PRA minimisent l’exposition aux risques, réduisent les perturbations de l’activité et assurent une réponse adaptée et fiable aux événements négatifs. Ces plans peuvent également réduire les coûts d’assurance et la responsabilité, et sont nécessaires si l’entreprise doit se conformer à certaines exigences réglementaires.

Outils et solutions de backup

Comme vous le savez probablement déjà, il existe de nombreux outils et solutions de sauvegarde à la disposition des particuliers et des professionnels de l’informatique. Outre les diverses options décrites ci-dessus, il existe d’innombrables fournisseurs proposant leurs propres versions de backup sur le cloud, de l’équipement pour le backup et de tout ce que l’on peut imaginer.

Il est important de tenir compte de l’équilibre entre le coût et l’efficacité. Prenez par exemple les « solutions de backup » intégrées que proposent certains services comme OneDrive ou Dropbox. Bien que ces solutions puissent être tentantes parce que l’entreprise paie déjà le service, elles ne disposent pas de toutes les fonctionnalités dont une véritable solution de backup a besoin pour fonctionner correctement.

Consultez : Utilisation de OneDrive pour le backup : Ce que les entreprises doivent savoir

Lorsqu’il s’agit de quelque chose d’aussi essentiel que la reprise d’activité après incident et la sauvegarde des données, il est préférable d’opter pour des outils spécialement conçus à cet effet, qui offrent toutes les fonctionnalités nécessaires à un plan de sauvegarde fiable. Les fichiers doivent être réellement sauvegardés, et non synchronisés, et vous devez pouvoir configurer le calendrier de backup et choisir quand et où utiliser les sauvegardes incrémentielles, différentielles et complètes.

NinjaOne et la sauvegarde des données

Ninja Data Protection est une solution de PRA conçue pour durer et répondre à tous vos besoins en matière de gestion des incidents. Notre service NPD fiable est disponible avec des solutions flexibles qui répondent à vos objectifs de protection des données, de coût et de RTO à chaque fois.

Conclusion

La perte de données est une menace sérieuse pour les données de toute entreprise. La perte d’informations sensibles due à des pirates informatiques, à des catastrophes naturelles ou à une erreur humaine peut entraîner des dommages financiers, des temps d’arrêt et une atteinte à votre réputation. Il est essentiel d’élaborer votre propre plan de sauvegarde et de récupération des données dans le cadre d’un plan complet de reprise d’activité après incident.

Lorsque vous commencez à chercher un outil de sauvegarde des données, il est important de vous renseigner à la fois sur les options disponibles et sur les besoins spécifiques de votre entreprise. Il existe de nombreuses options, mais avec les bonnes informations, vous serez sûr de choisir la solution qui vous convient le mieux.

Pour aller plus loin

Pour créer une équipe informatique efficace et performante, il est essentiel d’avoir une solution centralisée qui joue le rôle de nœud principal pour vos services. NinjaOne permet aux équipes informatiques de surveiller, gérer, sécuriser et prendre en charge tous les appareils, où qu’ils soient, sans avoir besoin d’une infrastructure complexe sur site.

Pour en savoir plus sur NinjaOne Endpoint Management, participez à une visite guidée, ou profitez d’un essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.
Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de NinjaOne.

Termes et conditions NinjaOne

En cliquant sur le bouton « J’accepte » ci-dessous, vous indiquez que vous acceptez les termes juridiques suivants ainsi que nos conditions d’utilisation:

  • Droits de propriété: NinjaOne possède et continuera de posséder tous les droits, titres et intérêts relatifs au script (y compris les droits d’auteur). NinjaOne vous accorde une licence limitée pour l’utilisation du script conformément à ces conditions légales.
  • Limitation de l’utilisation: Les scripts ne peuvent être utilisés qu’à des fins personnelles ou professionnelles internes légitimes et ne peuvent être partagés avec d’autres entités.
  • Interdiction de publication: Vous n’êtes en aucun cas autorisé à publier le script dans une bibliothèque de scripts appartenant à, ou sous le contrôle d’un autre fournisseur de logiciels.
  • Clause de non-responsabilité: Le texte est fourni « tel quel » et « tel que disponible », sans garantie d’aucune sorte. NinjaOne ne promet ni ne garantit que le script sera exempt de défauts ou qu’il répondra à vos besoins ou attentes particulières.
  • Acceptation des risques: L’utilisation du script est sous votre propre responsabilité. Vous reconnaissez qu’il existe certains risques inhérents à l’utilisation du script, et vous comprenez et assumez chacun de ces risques.
  • Renonciation et exonération de responsabilité: Vous ne tiendrez pas NinjaOne pour responsable des conséquences négatives ou involontaires résultant de votre utilisation du script, et vous renoncez à tout droit ou recours légal ou équitable que vous pourriez avoir contre NinjaOne en rapport avec votre utilisation du script.
  • EULA: Si vous êtes un client de NinjaOne, votre utilisation du script est soumise au contrat de licence d’utilisateur final qui vous est applicable (End User License Agreement (EULA)).