Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de NinjaOne.

Qu’est-ce qu’une mise à niveau matérielle ? Points à retenir et bonnes pratiques

Hardware Upgrade blog banner image

Le domaine de la technologie n’a jamais évolué aussi vite, et de nouvelles avancées voient le jour en permanence. Ce rythme effréné a un impact significatif sur la nécessité de mettre à jour son matériel.

En effet, les composants matériels qui étaient à la pointe de la technologie il y a quelques années ne sont aujourd’hui peut-être plus à même de répondre aux exigences des logiciels et des applications modernes. Pour les passionnés d’informatique, les professionnels du secteur et les chefs d’entreprise, il est essentiel de comprendre cette dynamique. Il ne s’agit pas seulement de suivre le rythme des avancées technologiques, mais aussi de s’assurer que les capacités matérielles correspondent aux exigences actuelles et futures, qu’il s’agisse de la puissance de traitement, du stockage ou de la compatibilité.

Dans le domaine de la technologie informatique, le concept de cycles d’actualisation du matériel joue un rôle essentiel. Les mises à jour régulières du matériel permettent de toujours avoir du matériel adéquat, mais elles sont surtout essentielles pour garantir efficacité opérationnelle et sécurité. Avec des menaces toujours plus nombreuses dans le domaine de la cybersécurité, tout matériel un tant soit peu ancien peut représenter un risque, car sujet à des vulnérabilités que les technologies plus récentes sont en mesure de gérer. Pour les entreprises et les départements informatiques, l’établissement d’une routine d’évaluation et de mise à jour du matériel est une stratégie clé pour la protection des données et un bon fonctionnement général. Ces cycles permettent également de planifier le budget et de réduire le risque de mises à niveau en urgence et coûteuses dues à une défaillance du matériel.

Qu’est-ce qu’une mise à niveau matérielle ?

Une mise à niveau matérielle (ou mise à niveau du système) implique de remplacer ou d’ajouter de nouveaux composants physiques à un système informatique ou à un terminal afin d’en améliorer les performances, la capacité ou l’efficacité. Il peut s’agir d’installer de la mémoire vive supplémentaire, de mettre à jour le processeur, d’augmenter la capacité de stockage avec un disque dur plus rapide ou à l’espace de stockage plus important, ou de mettre à niveau la carte graphique. Contrairement aux mises à jour logicielles, qui impliquent des changements dans la programmation de l’ordinateur, les mises à niveau matérielles sont des changements tangibles qui apportent souvent des améliorations immédiates aux performances du système.

Si les mises à niveau matérielles et logicielles sont essentielles pour maintenir l’efficacité d’un ordinateur, elles répondent à des objectifs différents. Les mises à niveau matérielles améliorent les capacités physiques de la machine, telles que la vitesse de traitement, la capacité de stockage ou la connectivité. Les mises à jour logicielles, quant à elles, consistent à mettre à jour le système d’exploitation, les applications ou les pilotes afin d’améliorer les fonctionnalités, de corriger les failles de sécurité et d’offrir de nouvelles fonctions. Cette interdépendance a un réel impact : par exemple, certaines mises à jour logicielles peuvent nécessiter des modifications matérielles pour fonctionner de manière optimale. Inversement, certaines fonctions matérielles peuvent être sensiblement améliorées, voire se doter de nouvelles capacités en flashant un nouveau BIOS ou grâce à de nouveaux pilotes permettant de meilleures performances ou un ensemble de fonctions amélioré.

Dans les environnements informatiques professionnels, les mises à niveau matérielles jouent un rôle essentiel pour garantir l’efficacité opérationnelle et la compétitivité. Pour les départements informatiques, la mise à niveau matérielle peut permettre d’améliorer les performances du système, de renforcer la sécurité et d’assurer une meilleure compatibilité avec les solutions logicielles modernes. Les entreprises MSP ont également tendance à reconnaître l’importance des mises à jour régulières du matériel pour fournir des services fiables et efficaces à leurs clients. Ces mises à niveau peuvent réduire les périodes d’inactivité, améliorer la prestation de services et contribuer à maintenir un niveau élevé de satisfaction client.

Des technologies émergentes comme l’IA, l’IoT et le cloud computing pèsent aussi énormément sur les décisions de mise à niveau matérielle. Au fur et à mesure que ces technologies évoluent, les exigences matérielles en termes de puissance de traitement, de mémoire et de stockage évoluent également. Les entreprises et les professionnels de l’informatique doivent tenir compte de l’évolution de ces besoins lorsqu’ils planifient les mises à niveau matérielles. Par exemple, les applications d’IA et de machine learning nécessitent des GPU puissants et des processeurs rapides pour traiter des calculs complexes.

Actualisation technologique ou mise à niveau matérielle

Les mises à niveau matérielles sont comme des frappes chirurgicales précises : vous entrez, vous remplacez ou ajoutez quelque chose, et vous ressortez. Les mises à jour technologiques s’apparentent davantage à des déménagements : il ne s’agit pas simplement de changer un meuble, mais de tout réinstaller dans un nouvel endroit, ce qui demande naturellement plus de temps et de coordination. Les deux approches sont pertinentes à leur façon, mais il est absolument nécessaire d’exposer clairement leurs différences aux clients, notamment en ce qui concerne les attentes en matière de période d’inactivité, de coûts et d’impact global sur leurs opérations.

Actualisation technologique

Le terme « actualisation technologique » fait référence au processus de routine consistant à remplacer le matériel obsolète par des modèles plus récents. Il s’agit d’une mesure proactive visant à garantir que l’infrastructure informatique reste à jour et conforme aux normes technologiques en vigueur. L’accent est mis ici sur le maintien d’un fonctionnement harmonieux en mettant régulièrement à jour les systèmes avant qu’ils ne deviennent obsolètes ou qu’ils ne commencent à poser problème. Les mises à jour techniques, si régulières et planifiées, permettent d’éviter les défaillances soudaines et les problèmes de compatibilité qui peuvent découler de l’utilisation de matériel obsolète.

Les actualisations technologiques sont là pour assurer une infrastructure informatique moderne et efficace dans son intégralité. Leur portée est plus grande car elles comprennent le remplacement de systèmes ou de machines entières, et font généralement partie d’une stratégie de gestion du cycle de vie planifiée. Cette approche vise à prévenir le déclin progressif des performances et de la fiabilité qui accompagne le vieillissement de la technologie.

  • Remplacement de systèmes entiers : une actualisation technologique consiste à remplacer des systèmes entiers, par exemple en remplaçant les anciens PC, serveurs ou infrastructures de réseau par du nouveau matériel. Il ne s’agit pas d’un seul élément, mais de l’ensemble du dispositif.
  • Prise en compte des périodes d’inactivité : une actualisation technologique peut entraîner une période d’inactivité plus importante. Il ne s’agit pas seulement de remplacer une pièce, mais aussi de mettre en place un nouveau système, de transférer des données, de configurer des logiciels et, éventuellement, de proposer de nouvelles formations aux employés. Selon l’échelle, cela peut signifier des heures, voire des jours d’indisponibilité pour chaque système. Cependant, avec une planification et une exécution appropriées (comme des déploiements échelonnés), il est possible d’atténuer ces délais significatifs.
  • Complexité du processus : une actualisation technologique est plus complexe. Elle implique l’acquisition, l’installation et la configuration du nouveau matériel, la migration des données, les tests du système et, souvent, la mise hors service et au rebut, selon les protocoles de sécurité, de l’ancien matériel. Elle nécessite une planification et une coordination minutieuses, impliquant souvent plusieurs équipes (approvisionnement, technique et soutien, etc).
  • Allocation des coûts et des ressources : une actualisation technologique représente un investissement plus important. Il ne s’agit pas seulement d’investir financièrement dans du nouveau matériel, il faut aussi prendre en compte la main-d’œuvre chargée de la mise en place, les potentiels coûts de formation et la logistique de mise au rebut de l’ancien matériel. Elle nécessite une planification importante du budget et des ressources, surtout si l’on cherche à réduire au minimum les périodes d’inactivité de l’entreprise pendant la restructuration technologique.

Mises à niveau du système (mises à niveau matérielles)

La mise à niveau d’un système, en revanche, consiste à améliorer ou à compléter le matériel existant afin d’en accroître les performances ou la capacité. Il peut s’agir de la mise à jour d’un composant spécifique d’un système, comme l’ajout de mémoire vive, le remplacement d’un processeur ou l’installation d’une nouvelle carte graphique. Ces mises à niveau sont souvent initiées pour palier la puissance, la capacité de stockage ou les fonctionnalités insuffisantes du système actuel.

Opter pour une actualisation technique ou une mise à niveau du système dépend de plusieurs facteurs. Les performances actuelles du système informatique, les contraintes budgétaires, les objectifs commerciaux à long terme et l’impact potentiel sur les opérations sont autant de considérations essentielles. Une actualisation technologique peut convenir à des systèmes qui fonctionnent généralement bien mais qui nécessitent des améliorations mineures, tandis qu’une mise à niveau du système peut être nécessaire pour des systèmes obsolètes qui entravent les performances ou ne peuvent pas prendre en charge les nouveaux logiciels ou les besoins de l’entreprise.

  • Composants spécifiques concernés : les mises à niveau matérielles impliquent le remplacement ou l’ajout de composants spécifiques dans les systèmes existants. Il peut s’agir d’installer plus de mémoire vive, d’ajouter un disque SSD plus rapide, de mettre à niveau le processeur ou de remplacer une carte réseau obsolète. Chaque mise à niveau cible un aspect spécifique de la performance.
  • Périodes d’inactivité : les mises à niveau matérielles  entraînent généralement des périodes d’inactivité plus courtes et mieux contrôlables. Elles prennent quelques heures, voire quelques minutes seulement par machine, en fonction de la mise à niveau. Nous pouvons souvent programmer ces mises à niveau de manière stratégique afin d’en minimiser l’impact, par exemple en les effectuant en dehors des heures de bureau ou au fur et à mesure, de sorte que tous les systèmes ne soient pas indisponibles en même temps.
  • Complexité du processus : les mises à niveau matérielles nécessitent une planification minutieuse pour garantir la compatibilité et une interruption minimale. Il s’agit notamment de vérifier que les nouveaux composants sont compatibles avec les systèmes existants, de planifier le processus de remplacement physique et d’effectuer des tests après la mise à niveau.
  • Allocation des coûts et des ressources : les coûts sont généralement limités aux composants mis à niveau. De la main-d’œuvre est nécessaire, mais elle est plus ciblée et peut souvent se limiter à une petite équipe ou même à un seul technicien par mise à niveau.

Avantages des mises à niveau matérielles

La mise à niveau des composants matériels tels que les unités centrales, la mémoire et les unités de stockage peut considérablement améliorer les performances d’un ordinateur. Des processeurs plus rapides permettent un traitement plus rapide des données, tandis que l’augmentation de la mémoire vive permet un multitasking plus efficace. Le passage d’un disque dur traditionnel à un disque SSD peut également grandement améliorer la vitesse et la réactivité du système. Ces mises à niveau sont particulièrement utiles pour les tâches gourmandes en ressources telles que la conception graphique, le montage vidéo ou les jeux.

Le matériel récent est souvent doté de fonctions de sécurité avancées dont les anciens modèles sont dépourvus. Par exemple, les processeurs et les cartes mères modernes peuvent inclure des fonctions de cryptage améliorées et une meilleure prise en charge des protocoles de sécurité. La mise à niveau du matériel peut également garantir la compatibilité avec les dernières mises à jour de sécurité logicielle, ce qui constitue une meilleure défense contre les cybermenaces. Un exemple tout bête est l’incompatibilité entre Windows 11 et les anciennes machines dépourvues de Trusted Platform Module (TPM), un standard cryptographique qui assure le démarrage sécurisé, l’authentification matérielle et le chiffrement de l’intégralité du disque.

Des mises à niveau régulières du matériel peuvent prolonger considérablement la durée de vie des systèmes informatiques. En mettant régulièrement à jour les composants matériels, les entreprises peuvent s’épargner les désagréments d’une technologie vieillissante et des systèmes hérités, et notamment l’augmentation des défaillances, les incompatibilités avec les nouveaux logiciels et la difficulté croissante (comprendre, le coût) d’accéder aux services de support technique pour le matériel plus ancien. Cette approche proactive permet non seulement de garantir des performances constantes, mais aussi de mieux prévoir et de mieux gérer les budgets informatiques.

Des mises à niveau du système et du matériel sont souvent nécessaires pour toujours garantir la compatibilité avec les logiciels et les applications les plus récents. Au fur et à mesure que les logiciels évoluent, leur bon fonctionnement nécessite généralement un matériel plus avancé. La mise à niveau du matériel garantit le bon fonctionnement de ces nouvelles applications, en tirant parti de l’ensemble de leurs capacités et de leurs fonctionnalités, dans l’espoir d’atteindre un certain niveau de sécurité pour l’avenir.

Principaux éléments à prendre en compte pour les mises à niveau matérielles

  • Problèmes de compatibilité : les problèmes de compatibilité sont une préoccupation majeure lors de l’introduction de nouveaux composants matériels, car ils ne s’intègrent pas toujours parfaitement aux systèmes existants, ce qui peut entraîner des perturbations opérationnelles. Pour atténuer ces risques, il est essentiel de mener des recherches et des tests approfondis sur le nouveau matériel par rapport à la configuration actuelle. Il est également essentiel de planifier stratégiquement le processus de mise à niveau, ce qui implique de sélectionner des composants compatibles, de programmer l’implémentation à des moments qui minimisent l’impact sur les opérations et de se préparer à tout imprévu de compatibilité. Cette planification complète garantit une intégration fluide du nouveau matériel dans l’infrastructure existante, ce qui permet de maintenir la continuité et l’efficacité des opérations. 
  • Évaluez le rapport coût-bénéfice : les mises à jour fréquentes du matériel informatique peuvent être coûteuses pour les entreprises. Il est important d’évaluer le rapport coût-bénéfice, en tenant compte à la fois des dépenses financières immédiates et des avantages potentiels à long terme en matière de performance, d’efficacité et de réduction des périodes d’inactivité.
  • Planifiez à l’avance : il est essentiel de planifier et d’exécuter les mises à niveau du matériel dont l’impact sur l’activité est minimal. Des stratégies telles que les déploiements progressifs, les tests approfondis avant l’implémentation complète et la programmation des mises à niveau pendant les heures creuses peuvent contribuer à minimiser les périodes d’inactivité et à assurer une transition en douceur.
  • N’oubliez pas les bonnes pratiques : ignorer les bonnes pratiques en matière de mise à niveau du matériel (voir ci-dessous) peut entraîner divers problèmes, notamment des défaillances du système, des vulnérabilités en matière de sécurité et un manque de performance. Le respect des protocoles et des recommandations est essentiel à la réussite et à la sécurité du processus de mise à niveau.
  • Coûts environnementaux : les implications environnementales des mises à jour fréquentes du matériel sont un élément important à prendre en compte. La production, l’utilisation et la mise au rebut des composants matériels ont un impact environnemental, et des pratiques durables telles que le recyclage de vieux composants souvent toxiques et le choix de mises à niveau économes en énergie peuvent contribuer à atténuer ces effets.

Bonnes pratiques pour les mises à niveau matérielles

Une mise à niveau matérielle efficace nécessite une planification stratégique. Cela implique d’évaluer les besoins actuels et futurs, de comprendre le cycle de vie du matériel existant et d’aligner les plans de mise à niveau sur les objectifs de l’entreprise et ses contraintes budgétaires.

  • Contrôles de compatibilité : avant d’entreprendre une mise à niveau matérielle, il est essentiel de procéder à des vérifications approfondies de la compatibilité. Cela garantit que les nouveaux composants fonctionneront de manière fluide avec les systèmes et les logiciels existants, évitant ainsi les problèmes potentiels après la mise à niveau.
  • Testez vos sauvegardes : les données qui n’existent qu’à un seul endroit n’existent pas. L’une des étapes les plus critiques du processus de mise à niveau consiste non seulement à sauvegarder les données sur plusieurs systèmes de sauvegarde, chacun disposant de son propre niveau de stockage redondant, mais aussi à intégrer des tests de sauvegarde-restauration performants dans le cadre de vos procédures opérationnelles standard (POS). Ce sont là des étapes importantes pour assurer la sécurité de vos sauvegardes et vous prémunir contre la perte de données lors du remplacement du matériel, afin d’éviter la perte d’informations précieuses en cas de complications imprévues. Pour les personnes les plus prudentes, l’idéal serait d’utiliser plusieurs modalités de stockage.
  • Testez le nouveau matériel dans un environnement contrôlé : procéder à un test pilote du nouveau matériel dans un environnement contrôlé/dans une sandbox avant son implémentation à grande échelle permet d’identifier les problèmes potentiels et de s’assurer que les normes de compatibilité et de performance sont respectées.
  • Examinez et révisez régulièrement les stratégies de mise à niveau : il est important de régulièrement revoir et réviser les stratégies de mise à niveau matérielle pour rester en phase avec les avancées technologiques et l’évolution des besoins de l’entreprise. Cela implique de se tenir au courant des nouvelles technologies, d’évaluer les performances du matériel actuel et d’ajuster les plans si nécessaire.

S’orienter vers demain : tirer parti des mises à niveau pour assurer la pérennité de de son infrastructure informatique

Dans le domaine extrêmement dynamique de l’informatique, les mises à niveau matérielles sont cruciales. Elles sont essentielles à l’amélioration des performances du système, à la garantie de la sécurité et au maintien de la compatibilité avec des exigences logicielles qui évoluent en permanence. Les services informatiques et les entreprises MSP sont encouragés à adopter une approche proactive des mises à niveau matérielles. Cela vous permet de rester à la pointe de la technologie, de maintenir des normes opérationnelles élevées et de fournir des services sûrs et efficaces, garantissant ainsi des performances et une sécurité durables. L’adoption de mises à niveau matérielles permet non seulement d’assurer la pérennité de votre infrastructure informatique,  mais aussi de vous positionner à la pointe de l’innovation, en veillant à ce que vos systèmes ne se contentent pas de répondre aux exigences d’aujourd’hui, mais qu’ils soient prêts à relever les défis et à saisir les occasions qui se présenteront demain.

Étapes suivantes

La création d'une équipe informatique efficace et performante nécessite une solution centralisée qui agit en tant qu'outil principal de prestation de services. NinjaOne permet aux équipes informatiques de surveiller, gérer, sécuriser et prendre en charge tous leurs appareils, où qu'ils se trouvent, sans avoir besoin d'une infrastructure complexe sur site.

Pour en savoir plus sur la NinjaOne Endpoint Management, proftez d'une démonstration, oud'un essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.

Termes et conditions NinjaOne

En cliquant sur le bouton « J’accepte » ci-dessous, vous indiquez que vous acceptez les termes juridiques suivants ainsi que nos conditions d’utilisation:

  • Droits de propriété: NinjaOne possède et continuera de posséder tous les droits, titres et intérêts relatifs au script (y compris les droits d’auteur). NinjaOne vous accorde une licence limitée pour l’utilisation du script conformément à ces conditions légales.
  • Limitation de l’utilisation: Les scripts ne peuvent être utilisés qu’à des fins personnelles ou professionnelles internes légitimes et ne peuvent être partagés avec d’autres entités.
  • Interdiction de publication: Vous n’êtes en aucun cas autorisé à publier le script dans une bibliothèque de scripts appartenant à, ou sous le contrôle d’un autre fournisseur de logiciels.
  • Clause de non-responsabilité: Le texte est fourni « tel quel » et « tel que disponible », sans garantie d’aucune sorte. NinjaOne ne promet ni ne garantit que le script sera exempt de défauts ou qu’il répondra à vos besoins ou attentes particulières.
  • Acceptation des risques: L’utilisation du script est sous votre propre responsabilité. Vous reconnaissez qu’il existe certains risques inhérents à l’utilisation du script, et vous comprenez et assumez chacun de ces risques.
  • Renonciation et exonération de responsabilité: Vous ne tiendrez pas NinjaOne pour responsable des conséquences négatives ou involontaires résultant de votre utilisation du script, et vous renoncez à tout droit ou recours légal ou équitable que vous pourriez avoir contre NinjaOne en rapport avec votre utilisation du script.
  • EULA: Si vous êtes un client de NinjaOne, votre utilisation du script est soumise au contrat de licence d’utilisateur final qui vous est applicable (End User License Agreement (EULA)).