Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

Qu’est-ce que la directive NIS2 ?

what is NIS2 blog banner image

Afin de mieux protéger ses résidents, ses entreprises et ses institutions, l’Union européenne (UE) a mis à jour sa directive sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information (NIS) : la NIS2, qui vient renforcer les règlementations d’origine. Ce cadre législatif est une réponse aux menaces cybernétiques qui évoluent sans cesse, sans jamais montrer le moindre signe d’affaiblissement.

Dans cet article, nous démystifions cette directive et expliquons comment elle est utilisé pour établir un cadre de cybersécurité solide et unifié dans l’ensemble de l’UE.

Qu’est-ce que la NIS2 ?

La directive NIS2 est une version actualisée de la directive originale sur la sécurité des réseaux et de l’information, adaptée aux nouveaux défis de la cybersécurité. Sa refonte reflète l’engagement de l’Union européenne à renforcer la résilience des infrastructures critiques et des services numériques face aux cybermenaces modernes.

Cette mise à jour définit des exigences et des responsabilités supplémentaires pour les entreprises dans des secteurs spécifiques jugés vitaux pour le fonctionnement de la société et de l’économie. Ces secteurs font partie intégrante de la stratégie globale de la directive NIS2 visant à lutter contre les risques cyber et à garantir la protection des réseaux et des systèmes d’information.

Son objectif

Les cyberattaques étant de plus en plus fréquentes et sophistiquées, l’UE encourage les entreprises à à renforcer leur cybersécurité. Cette mise à jour de la directive vise à créer un code de conduite commun en matière de cybersécurité pour l’UE. L’Union européenne espère ainsi promouvoir la coopération et le partage d’informations entre les États membres afin de garantir la sécurité des données.

Ses exigences

La directive NIS2 impose plusieurs exigences aux entreprises. Il s’agit notamment de mettre en œuvre des mesures de sécurité appropriées pour prévenir et minimiser l’impact des cyberincidents, d’établir des plans d’intervention en cas d’incident, de procéder régulièrement à des évaluations des risques et de garantir la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité de leurs réseaux et de leurs systèmes d’information.

À quels secteurs s’applique-t-elle ?

Les règles de la directive NIS2 s’appliquent à des secteurs clés tels que l’énergie, les transports, la banque, les soins de santé et l’infrastructure numérique. Ces secteurs étant essentiels à la société et à l’économie, toute perturbation de leurs réseaux et de leurs systèmes d’information pourrait entraîner de graves problèmes. La mise à jour de la directive est un moyen formel de garantir la stabilité et la sécurité dans ces domaines essentiels.

Comprendre cette mise à jour

Pour s’y retrouver dans le domaine des régulations, il faut comprendre la très grande portée de la directive NIS2, qui englobe à la fois les entités publiques et privées fournissant des services essentiels au sein de l’UE.

Champ d’application et applicabilité

Le champ d’application de la directive NIS2 est vaste et s’applique aux entreprises publiques et privées qui offrent des services essentiels dans l’UE. Ces règles s’appliquent également aux entreprises du domaine numérique, y compris les places de marché en ligne, les moteurs de recherche ou les services cloud.

Obligations principales

Selon cette nouvelle directive, les entreprises doivent adopter des mesures techniques et organisationnelles appropriées et raisonnables pour faire face aux risques qui pèsent sur leurs réseaux et leurs systèmes d’information. Ces mesures comprennent :

  • La gestion des risques : Les entités doivent procéder à des évaluations de risques et mettre en place des mesures pour gérer et sécuriser leur réseau et leurs systèmes d’information.
  • Les rapports d’incident : Les entreprises sont tenues de signaler tout incident important à l’autorité compétente, afin de garantir une réponse rapide et efficace aux cybermenaces.
  • La coopération et le partage d’informations : La collaboration entre les États membres et les autorités compétentes est obligatoire, ce qui favorise une approche proactive de la cybersécurité grâce à l’échange d’informations et des bonnes pratiques.
  • Des mesures de sécurité pour les fournisseurs de services numériques : Des mesures de sécurité spécifiques doivent être implémentéezs par les fournisseurs de services numériques, y compris les marchés en ligne, les moteurs de recherche et les services sur le cloud, afin d’améliorer la résilience globale de la cybersécurité.
  • Des exigences de sécurité pour les opérateurs de services essentiels : Les opérateurs de services essentiels doivent se conformer à des exigences de sécurité spécifiques, afin de garantir la protection des infrastructures et des services critiques.
  • Des plans de réponse aux incidents : Les entités sont tenues d’établir et de tenir à jour des plans de réponse aux incidents décrivant les procédures à suivre en cas d’incident de cybersécurité.
  • Des audit et des certifications : Certaines entités peuvent être soumises à des exigences d’audit et de certification, démontrant ainsi leur conformité avec la directive NIS2 et renforçant la préparation à la cybersécurité.

Mécanismes d’application

Pour se conformer à la directive NIS2, les États membres doivent nommer des autorités nationales compétentes chargées de superviser et de faire appliquer la directive. Ces autorités sont habilitées à effectuer des audits, des inspections et des enquêtes, ainsi qu’à imposer des sanctions et des pénalités en cas de non-respect des règles. La directive encourage également la collaboration et l’échange d’informations entre les États membres afin de rationaliser la prévention, la détection et la réponse aux cyberincidents.

Sanctions

Le non-respect de la directive NIS2 peut entraîner des sanctions importantes. Les États membres peuvent imposer des amendes, des mesures administratives ou d’autres sanctions, dont la sévérité peut varier en fonction du niveau de non-conformité et de son impact. Les entreprises doivent adhérer de manière proactive à la nouvelle directive afin d’atténuer le risque de répercussions potentielles sur leur réputation et sur leurs finances.

Se mettre aux normes

En suivant les étapes suivantes et en encourageant une approche proactive de la cybersécurité, votre entreprise peut appréhender le domaine des réglementations en toute confiance et implémenter des mesures efficaces pour répondre aux exigences de la directive NIS2.

Analyser les lacunes

Pour garantir le respect de ces exigences, il faut d’abord procéder à une analyse approfondie des lacunes. Il s’agit d’évaluer les mesures de cybersécurité existantes au regard des exigences de la directive et d’identifier les éventuels domaines de non-conformité ou de vulnérabilité. Les conclusions tirées de cette analyse sont inestimables, car elles mettent en lumière la situation actuelle en matière de sécurité et aident à hiérarchiser les efforts de remédiation.

Implémenter des formations et de nouveaux processus

Après avoir identifié les lacunes, les entreprises doivent implémenter des programmes de formation adaptés et procéder à des ajustements de processus pour remédier aux insuffisances. Il peut s’agir de proposer aux employés une formation de sensibilisation à la cybersécurité, de mettre à jour les politiques et procédures de sécurité et d’intégrer des pratiques de codage sécurisées. Des initiatives cohérentes de formation et de sensibilisation favoriseront une culture de la cybersécurité au sein de l’entreprise, afin que les employés soient bien préparés à reconnaître les menaces potentielles et à y répondre.

Investir dans la transformation numérique

Les entreprises peuvent rendre leurs réseaux et leurs systèmes d’information plus sûrs et plus résistants en adoptant des solutions basées sur l’informatique sur le cloud, en utilisant des systèmes d’authentification forte et en recourant à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage automatique pour repérer et gérer les menaces. Une telle transformation numérique permet non seulement de renforcer la cybersécurité, mais aussi d’ouvrir des perspectives de croissance et d’innovation pour les entreprises.

Mettre en place des rapports rigoureux

Le respect de la directive NIS2 exige que les entreprises mettent en place des mécanismes de reporting. Il s’agit notamment d’implémenter des systèmes de suivi et de signalement des incidents de cybersécurité, de procéder à des évaluations régulières de la vulnérabilité et de partager les informations avec les autorités compétentes et autres parties prenantes concernées. La mise en place de processus de notification rigoureux permettra de détecter et de réagir rapidement aux cyberincidents, en facilitant la collaboration et le partage d’informations entre les entreprises et les autorités.

FAQ

Qu’est-ce que la directive NIS2 ?

L’Union européenne a franchi une étape importante dans le renforcement de la cybersécurité avec la directive NIS2. Ce nouveau règlement met à jour la directive originale sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information (NIS). Il se concentre sur un plus grand nombre de secteurs et de services numériques, tels que l’énergie, les transports, la banque et l’infrastructure numérique. L’objectif ? Renforcer la préparation à la cybersécurité, améliorer la manière dont les autorités nationales font face aux cybermenaces et créer une culture de sensibilisation à la sécurité.

Quand la NIS2 entrera-t-elle en vigueur ?

Elle est en vigueur depuis le 16 janvier 2023. Mais une échéance cruciale se profile à l’horizon : d’ici au 17 octobre 2024, les États membres de l’UE doivent intégrer le NIS2 dans leur législation nationale. Pour les entreprises de l’UE, grandes comme moins grandes, il est essentiel de respecter cette échéance afin d’éviter des sanctions potentielles et de protéger leur réputation.

Qui doit s’y conformer ?

Si vous êtes dans l’UE et que vous travaillez dans des secteurs tels que l’énergie, les transports, la finance, la santé et l’infrastructure numérique, cela vous concerne. Cette nouvelle directive classe les entreprises en deux catégories : Entités essentielles et entités importantes. Les entités essentielles sont généralement plus grandes (250 employés et un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros ou plus), tandis que les entités importantes sont plus petites, mais tout de même significatives, et comptent généralement plus de 50 employés. Même les entreprises plus petites qui sont essentielles pour un État membre peuvent être incluses.

Comment se préparer à la NIS2 ?

Prêt à vous conformer à la nouvelle directive ? Commencez par évaluer votre position actuelle en matière de cybersécurité et identifiez les éventuelles lacunes. Élaborer des stratégies globales de gestion des risques et mettez à jour les plans de continuité des activités. N’oubliez pas la sécurité de la chaîne d’approvisionnement et l’importance de former votre personnel aux pratiques de cyberhygiène. Des mises à jour régulières et l’utilisation efficace des technologies de chiffrement sont également essentielles.

Se mettre aux normes grâce à NinjaOne

La solution de sécurité de NinjaOne offre une gestion informatique complète pour les entreprises, aplanissant ainsi les complexités de la cybersécurité. Grâce à des fonctionnalités performantes telles que la surveillance et la gestion à distance, l’évaluation des vulnérabilités et le signalement des incidents, nous permettons aux entreprises de se conformer à la réglementation sans effort. 

Adaptée à des directives telles que NIS2, NinjaOne est une solution complète conçue pour renforcer les mesures de cybersécurité dans les environnements de travail sur site et à distance. Qu’il s’agisse de gérer les incidents, de surveiller les vulnérabilités ou de promouvoir la collaboration, nous sommes un allié fiable pour les entreprises qui recherchent des mesures de sécurité efficaces et proactives. En savoir plus sur les outils de sécurité informatique des entreprises de NinjaOne

Prochaines étapes

Les principes fondamentaux de la sécurité des appareils sont essentiels à votre posture de sécurité. NinjaOne facilite l’application de correctifs, le durcissement, la sécurisation et la sauvegarde des données de tous les appareils de façon centralisée, à distance et à grande échelle.

Pour en savoir plus sur NinjaOne Protect, participer à une visite guidée ou profitez d’un essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.

By clicking the “I Accept” button below, you indicate your acceptance of the following legal terms as well as our Terms of Use:

  • Ownership Rights: NinjaOne owns and will continue to own all right, title, and interest in and to the script (including the copyright). NinjaOne is giving you a limited license to use the script in accordance with these legal terms.
  • Use Limitation: You may only use the script for your legitimate personal or internal business purposes, and you may not share the script with another party.
  • Republication Prohibition: Under no circumstances are you permitted to re-publish the script in any script library belonging to or under the control of any other software provider.
  • Warranty Disclaimer: The script is provided “as is” and “as available”, without warranty of any kind. NinjaOne makes no promise or guarantee that the script will be free from defects or that it will meet your specific needs or expectations.
  • Assumption of Risk: Your use of the script is at your own risk. You acknowledge that there are certain inherent risks in using the script, and you understand and assume each of those risks.
  • Waiver and Release: You will not hold NinjaOne responsible for any adverse or unintended consequences resulting from your use of the script, and you waive any legal or equitable rights or remedies you may have against NinjaOne relating to your use of the script.
  • EULA: If you are a NinjaOne customer, your use of the script is subject to the End User License Agreement applicable to you (EULA).