Voir la démo×
×

Voir NinjaOne en action !

En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de NinjaOne.

Comment installer un cluster de basculement à l’aide de PowerShell

Install Failover Clustering Powershell

Un cluster de basculement (une « grappe » de composants qui prend le relais en cas de panne) est une fonctionnalité cruciale dans les environnements Windows Server, de par la grande disponibilité et une tolérance élevée aux pannes qu’il permet pour les services et les applications critiques. Utiliser PowerShell pour en automatiser l’installation et la gestion permet de rationaliser le processus de déploiement et de garantir la cohérence entre plusieurs systèmes. Ce guide vous montre comment installer un cluster de basculement à l’aide de PowerShell, et souligne en passant l’efficacité, la polyvalence et les avantages de cette technologie.

Conditions requises pour installer un cluster de basculement avec PowerShell

Avant d’entrer dans les détails de l’installation, il est essentiel de s’assurer que votre environnement répond à certaines conditions préalables :

  • Exigences matérielles et logicielles : Vérifiez que vos serveurs remplissent les conditions matérielles requises, notamment en ce qui concerne l’unité centrale, la mémoire et l’espace disque. Assurez-vous également que tous les serveurs utilisent une version compatible de Windows Server.
  • Autorisations et accès administrateur : Vous devez disposer de droits administrateur pour tous les serveurs impliqués dans le processus regroupement (clustering). Assurez-vous que vous disposez des autorisations nécessaires pour installer et configurer le cluster de basculement.
  • Configuration du réseau : Une bonne configuration du réseau est essentielle. Assurez-vous que tous les serveurs disposent d’une connectivité réseau et sont configurés avec les adresses IP et les paramètres DNS appropriés.

Installation

PowerShell est un langage de script puissant et un interpréteur de ligne de commande qui simplifie les tâches administratives dans les environnements Windows Server. Familiarisez-vous avec ce langage et son rôle dans l’automatisation des tâches administratives car il vous permet d’effectuer diverses tâches via la programmation, ce qui en fait un outil idéal pour déployer et gérer le cluster de basculement. Vous pouvez configurer des paramètres PowerShell, tels que la politique d’exécution et les importations de modules, afin de rationaliser vos tâches de regrouprement.

Cmdlets PowerShell courantes

Il est essentiel de comprendre les cmdlets PowerShell essentielles à la gestion du cluster de basculement. Voici quelques cmdlets que vous utiliserez souvent :

  • Get-Cluster : Récupère des informations sur le cluster de basculement, notamment ses nœuds, ses ressources et sa configuration.
  • New-Cluster : Crée un nouveau cluster de basculement avec les paramètres spécifiés.
  • Add-ClusterNode : Ajoute un nœud à un cluster de basculement existant.
  • Test-Cluster : Effectue des tests de validation des clusters afin de s’assurer de leur bonne configuration pour une utilisation dès que nécessaire.
  • Move-ClusterGroup : Déplace un groupe de clusters ou une ressource vers un autre nœud du cluster.

Guide pas à pas

  • Lancez PowerShell avec les privilèges administrateur : Pour commencer, lancez PowerShell avec les privilèges administrateur sur votre serveur Windows. Faites un clic droit sur l’icône PowerShell et sélectionnez « Exécuter en tant qu’administrateur » pour vous assurer que vous disposez des autorisations nécessaires à l’exécution des tâches de regroupement.
  • Importez le module de cluster de basculement : Avant de pouvoir utiliser les cmdlets PowerShell pour le cluster de basculement, vous devez importer le module de ce dernier. Exécutez la commande suivante dans PowerShell :

Import-Module FailoverClusters 

Cette commande importe le module de cluster de basculement, ce qui vous permet d’utiliser les cmdlets nécessaires à la gestion de ce dernier.

  • Créez un nouveau cluster de basculement :  Utilisez la cmdlet New-Cluster dans PowerShell puis spécifiez le nom du cluster, l’adresse IP et tout autre paramètre pertinent. Voici un exemple :

New-Cluster -Name « MyCluster » -Node « Server1 », « Server2 » -StaticAddress 192.168.1.100 -NoStorage 

Remplacez « MyCluster » par le nom de votre cluster, « Server1 » et « Server2 » par les noms des serveurs que vous souhaitez inclure dans le cluster, et « 192.168.1.100 » par l’adresse IP souhaitée pour ce dernier.

  • Ajoutez des nœuds : Si vous avez des serveurs (nœuds) supplémentaires à ajouter, vous pouvez utiliser la cmdlet Add-ClusterNode. Exécutez la commande suivante dans PowerShell :

Add-ClusterNode -Cluster « MyCluster » -Name « Server3 », « Server4 » 

Remplacez « MyCluster » par le nom de votre cluster, et « Server3 » et « Server4 » par les noms des serveurs supplémentaires que vous souhaitez ajouter au cluster.

  • Configurez les ressources : Après avoir créé le cluster de basculement, vous pouvez en configurer les ressources, telles que le stockage partagé et les paramètres réseau. Utilisez les cmdlets appropriés en fonction de vos besoins spécifiques :

Pour ajouter un stockage partagé, utilisez la cmdlet Add-ClusterSharedVolume :

Add-ClusterSharedVolume -Name « Cluster Disk 1 » -Cluster « ClusterName » 

Remplacez « Cluster Disk 1 » par le nom du disque partagé que vous souhaitez ajouter et « ClusterName » par le nom de votre cluster.

Pour définir le rôle d’une interface réseau (par exemple, accès au cluster ou au client), utilisez la cmdlet Set-ClusterNetworkRole :

Set-ClusterNetworkRole -Name « ClusterNetworkName » -Role « ClusterOnly » 

Remplacez « ClusterNetworkName » par le nom de l’interface réseau et « ClusterOnly » par le rôle souhaité.

  • Activez les services de haute disponibilité : Pour permettre la haute disponibilité des services et des applications au sein du cluster, configurez ses ressources et ses paramètres en conséquence. Il peut s’agir de configurer des rôles, des machines virtuelles et d’autres ressources regroupées.
  • Testez les scénarios de basculement : Une fois la configuration terminée, il est essentiel de tester les scénarios de basculement pour s’assurer de la résilience et des performances du cluster. Utilisez les cmdlets appropriées pour initier le basculement et confirmer que les services et les applications continuent à fonctionner de manière fluide.

En suivant attentivement ces instructions, vous pouvez installer le cluster de basculement avec PowerShell, de manière efficace. 

Bonnes pratiques pour l’installation avec PowerShell

Pour garantir des performances et une fiabilité optimales de votre cluster de basculement, appliquez ces bonnes pratiques :

  • Planifiez la configuration : Assurez-vous de bien planifier la configuration du cluster avant de vous lancer, notamment le nombre de nœuds, les paramètres réseau, les besoins de stockage et les services ou applications que vous souhaitez rendre hautement disponibles.
  • Respectez une convention de dénomination standard : Adoptez une convention de dénomination standard pour les objets du cluster, y compris les nœuds, les réseaux et les ressources. Des conventions de dénomination standardisées facilitent l’identification et la gestion des composants du cluster, en particulier dans les environnements plus vastes qui en comportent plusieurs.
  • Activez la fonction Cluster-Aware Updating (CAU) : Cette fonction automatise l’application des correctifs et la mise à jour des nœuds du cluster de basculement, minimisant ainsi les périodes d’inactivité et les interruptions de service. Utilisez les cmdlets PowerShell pour activer et configurer le CAU afin de vous assurer que votre cluster reste à jour avec les dernières mises à jour et les correctifs.
  • Documentez la configuration et les procédures : Conservez une documentation détaillée de la configuration de votre cluster de basculement, y compris sa topologie, les configurations du réseau, les dépendances des ressources et les procédures de basculement. Utilisez des scripts PowerShell pour générer et mettre à jour automatiquement la documentation, garantissant ainsi exactitude et cohérence.

Résoudre les problèmes avec PowerShell

Lorsque vous cherchez à résoudre des problèmes de cluster de basculement avec PowerShell, vous pouvez utiliser divers cmdlets et scripts pour identifier et résoudre les problèmes courants. Voici quelques exemples :

  • Vérifier l’état du service : Utilisez la cmdlet Get-ClusterNode pour vérifier l’état des nœuds de cluster et vous assurer que tous les nœuds sont en ligne et accessibles.

Get-ClusterNode 

  • Vérifier les ressources : Utilisez la cmdlet Get-ClusterResource pour lister toutes les ressources du cluster et vérifier leur état.

Get-ClusterResource 

  • Vérifier les événements : Utilisez la cmdlet Get-ClusterLog pour récupérer le journal du cluster et rechercher des messages d’erreur ou des avertissements indiquant des problèmes potentiels.

Get-ClusterLog -Node <NodeName> -StartTime (Get-Date).AddHours(-1) 

  • Valider la configuration : Utilisez la cmdlet Test-Cluster pour effectuer un test de validation du cluster et identifier les éventuels problèmes de configuration.

Test-Cluster 

  • Redémarrer le service : Utilisez la cmdlet Restart-Service pour redémarrer le service du cluster sur un nœud spécifique.

Restart-Service -Name ClusSvc -ComputerName <NodeName> 

PowerShell, pour l’automatisation et l’efficacité

Le cluster de basculement assure une haute disponibilité et une tolérance aux pannes dans les environnements Windows Server. En utilisant PowerShell pour l’installation et la gestion du cluster de basculement, vous pouvez rationaliser les tâches de déploiement, améliorer l’efficacité et maintenir la cohérence de votre infrastructure. Exploitez la puissance de PowerShell pour d’autres tâches administratives dans les environnements Windows Server et découvrez de nouvelles possibilités en matière d’automatisation et d’efficacité.

Pour aller plus loin

Pour créer une équipe informatique efficace et performante, il est essentiel d’avoir une solution centralisée qui joue le rôle de nœud principal pour vos services. NinjaOne permet aux équipes informatiques de surveiller, gérer, sécuriser et prendre en charge tous les appareils, où qu’ils soient, sans avoir besoin d’une infrastructure complexe sur site.

Pour en savoir plus sur NinjaOne Endpoint Management, participez à une visite guidée, ou profitez d’un essai gratuit de la plateforme NinjaOne.

Vous pourriez aussi aimer

Prêt à devenir un Ninja de l’informatique ?

Découvrez comment NinjaOne peut vous aider à simplifier les opérations informatiques.

Termes et conditions NinjaOne

En cliquant sur le bouton « J’accepte » ci-dessous, vous indiquez que vous acceptez les termes juridiques suivants ainsi que nos conditions d’utilisation:

  • Droits de propriété: NinjaOne possède et continuera de posséder tous les droits, titres et intérêts relatifs au script (y compris les droits d’auteur). NinjaOne vous accorde une licence limitée pour l’utilisation du script conformément à ces conditions légales.
  • Limitation de l’utilisation: Les scripts ne peuvent être utilisés qu’à des fins personnelles ou professionnelles internes légitimes et ne peuvent être partagés avec d’autres entités.
  • Interdiction de publication: Vous n’êtes en aucun cas autorisé à publier le script dans une bibliothèque de scripts appartenant à, ou sous le contrôle d’un autre fournisseur de logiciels.
  • Clause de non-responsabilité: Le texte est fourni « tel quel » et « tel que disponible », sans garantie d’aucune sorte. NinjaOne ne promet ni ne garantit que le script sera exempt de défauts ou qu’il répondra à vos besoins ou attentes particulières.
  • Acceptation des risques: L’utilisation du script est sous votre propre responsabilité. Vous reconnaissez qu’il existe certains risques inhérents à l’utilisation du script, et vous comprenez et assumez chacun de ces risques.
  • Renonciation et exonération de responsabilité: Vous ne tiendrez pas NinjaOne pour responsable des conséquences négatives ou involontaires résultant de votre utilisation du script, et vous renoncez à tout droit ou recours légal ou équitable que vous pourriez avoir contre NinjaOne en rapport avec votre utilisation du script.
  • EULA: Si vous êtes un client de NinjaOne, votre utilisation du script est soumise au contrat de licence d’utilisateur final qui vous est applicable (End User License Agreement (EULA)).